Le magazine des intérieurs urbains inspirants de 15 à 70 m²

Rencontre avec les fondateurs de Space Factory

Portrait des inventeurs du "mètre carré ressenti".Trouver, négocier, acheter, agencer, décorer... un appartement. Des verbes qui font rêver mais qui sont aussi une source d'inquiétude et d'angoisse ! Généralement, on part de son budget, qu'on divise par le prix du mètre carré, ce qui donne une surface...  Puis il faut un notaire, éventuellement un architecte ou des bureaux d'études, un bon entrepreneur, et des idées déco... Pas simple. Heureusement qu'il y a des personnes talentueuses qui ont à coeur d'accompagner les futurs acquéreurs pendant tout ce parcours du combattant. Ophélie et Édouard sont les co-fondateurs de Space Factory, un éditeur d'espaces sensibles. Afin de saisir toute l'originalité de leur proposition, on s'est installé avec eux dans leur jolie cour pour qu'ils nous racontent leur projet.

D'ailleurs, on a tellement aimé qu'on a même fait une visite guidée de leur appartement : Atelier Domicile.

Bonne lecture !

Ophelie et Édouard de Space Factory

Édouard, Ophélie et Noon (“Noon”, parce que c’est l’heure à laquelle elle se lève !), devant leur appartement dont vous pouvez retrouver la visite guidée dans Sloft Magazine.

Quelques unes des réalisations de Space Factory…
Cuisine blanche brillante
Coin salle à manger
Douche en verrière
La maison d'enfance
Le salon
La verrière
L'entrée
Interview d’Ophélie et Édouard, les co-fondateurs de Space Factory
 
Sloft Magazine : Comment est née Space Factory ?
Ophélie et Édouard : On travaillait tous les deux dans une agence de publicité. Ophélie était planneur stratégique, toujours à l’affut des tendances, et Édouard était créatif. Notre quotidien était rythmé par les briefs clients, les réflexions stratégiques, les concepts et les grosses réunions de présentation… Notre rencontre a coïncidé avec le moment où Ophélie commençait à chercher un appartement à acheter… On a donc vécu ensemble le “parcours du combattant” du primo accédant et les mille questions que l’on se pose… Que chercher ? Où chercher ? Comment chercher ? Comment aménager ? Comment faire les travaux ? Comment meubler ? etc. Finalement, on est arrivé au bout de cette aventure presque initiatique en habitant tous les deux dans l’appartement que nous avons trouvé ensemble. 21 m2 que nous avons aménagé en duo et dans lequel nous avons été super heureux ! Nos amis ont commencé à nous poser plein de questions, sur notre courtier, le notaire, l’architecte, les travaux, etc. On s’est rendu compte que non seulement on savait très bien répondre à leurs questions mais qu’en plus, tout cela nous plaisait beaucoup… Une discussion sur la plage au bout du monde un peu plus tard et on s’est dit qu’il y avait un truc à faire. On a donc créé Space Factory !
 
Sloft Magazine : Mais qu’est ce que c’est que Space Factory ?
Ophélie et Édouard : Space Factory, c’est la mise en application de notre idée maîtresse : “Le plus important ce ne sont pas les mètres carrés, c’est ce qu’on en fait !”. Nous mettons toutes les compétences que nous avons développées pendant nos années dans la pub au service de nos clients et de leurs projets immobiliers. On les accompagne tout au long de ce fameux parcours du combattant. Quand on se rencontre on s’efforce avant toute chose de déterminer le concept qui correspond le mieux à nos clients en fonction de ce qu’ils aiment – ou n’aiment pas ! -, de leurs goûts, de leur manière d’envisager l’habitat, de leur mode de vie, etc. Et c’est après seulement qu’on se met à chercher le lieu. Donc pendant la recherche, on sait déjà ce que l’on va avoir comme pièces, comment l’espace sera agencé et décoré. Puis on va gérer les travaux, le choix des matériaux, et la déco. Notre objectif pendant tout ce processus est d’arriver à un mètre carré ressenti maximum !
 
Sloft Magazine : Un mètre carré ressenti ?
Ophélie et Édouard : Cette notion que l’on a inventée nous permet de mesurer l’espace, non pas à travers le mètre carré réel mais à travers le ressenti subjectif que nous pouvons avoir de l’espace. Mal aménagé, un appartement peut avoir un mètre carré ressenti inférieur au mètre carré réel, ou au contraire, il peut paraitre plus grand que le mètre carré réel si on l’optimise correctement. Cette idée du mètre carré ressenti nous permet d’aller plus loin que les simples optimisations de petits espaces. On part toujours du concept d’habitat que l’on a imaginé et qui est articulé autour des personnes qui vont vivre dans l’espace réalisé.
 
Sloft Magazine : Quels sont vos projets pour Space Factory ?
Ophélie et Édouard : Pendant notre “carrière” dans la publicité on a beaucoup travaillé sur la notion d’identité de marque et on voudrait continuer à travailler dessus mais en l’appliquant aux espaces commerciaux. On a commencé à le faire pour des bureaux, notamment à Paris pour le projet “Des bureaux en réseau“, et on voudrait aussi le faire pour des marques. Par exemple, pour vous ! À quoi ressembleraient les bureaux de Sloft Magazine ? On étudierait vos valeurs, le design de votre site, votre logo, vos habitudes de travail, pour déterminer quel serait l’espace qui vous conviendrait le mieux. A priori, cet espace serait urbain et inspirant :-). Passionnant, non ?
Et on travaille aussi sur du design produit. Édouard dessine des objets et on les fait fabriquer par des artisans que l’on a rencontrés. Par exemple la “table des potes” que l’on peut voir dans “l’atelier rangé – dérangé” a été faite par Atelier Sauvage et elle a été sélectionnée par la Paris Design Week ! On a aussi fait des lampes que l’on installe dans différents projets. C’est un élément que l’on veut absolument développer, parce que c’est une manière supplémentaire pour nous de véhiculer les choses auxquelles on croit, le côté sensible et humain qui existe profondément à l’échelle de ces objets.

Photographies : Hervé Goluza
Texte : Grégoire

Réalisation : Space Factory, www.spacefactory.fr