Le magazine des intérieurs urbains inspirants de 15 à 70 m²

Atelier domicile

L'appartement tout-en-un des fondateurs de Space Factory.Ophélie et Édouard sont les co-fondateurs de Space Factory, l'éditeur d'espaces sensibles. Ils cherchent, conçoivent, rénovent et décorent des intérieurs pour leurs clients. Après une année de vie commune dans un appartement de 22 m² qu'ils ont aménagé ensemble, ils décident de chercher une surface plus grande, ambiance "espace atypique". Idéalement, un atelier, un ancien garage ou des locaux désaffectés dans leur quartier du nord de Paris, Marx Dormoy.

Fidèles à leur méthodologie, ils ont dès le départ une vision très claire du concept de leur futur intérieur. Cela sera "l'atelier rangé - dérangé". "L'atelier", parce qu'ils y travailleront au quotidien et "rangé / dérangé" pour satisfaire à l'esthétique de l'une et l'autre.

C'est finalement dans le quartier de la Folie Méricourt dans le dixième arrondissement de Paris, qu'ils dénichent la surface qu'il leur faut. Il s'agit d'une ancienne galerie d'art installée au fond d'une cour. L'espace, plutôt original, est en forme de "L". C'est un cube blanc d'où part un long couloir. Ils n'en garderont pas grand chose et la démolition leur réservera quelques jolie surprises !

Dans ces 54 m², les deux fabricants d'espace(s) ont aménagé une chambre, une salle de bain avec douche et baignoire, un séjour-cuisine ainsi que deux bureaux. Une décoration mêlant pièces chinées, objets faits sur mesure et mobilier moderne parachève une brillante gestion des volumes.

Le slogan de Space Factory est simple : "le plus important, ce ne sont pas les mètres carrés, c'est ce qu'on en fait". Nous étions faits pour nous rencontrer !

Bonne visite !

La cour

C’est ce qu’on appelle un appartement sur cour et sans vis-à-vis !

L'entrée

L’entrée a été aménagée comme un petit vestiaire avec des patères au mur et une jolie banquette installée sur des rangements.

La vue vers la chambre

L’entrée franchie, on pénètre directement dans le séjour avec, dans son prolongement, la chambre au fond, derrière la verrière aux armatures blanches.

La vue vers l'entrée

La vue depuis la chambre vers le séjour avec, au fond, l’entrée de l’appartement. La chambre a été dessinée au cordeau, en témoigne le lit qui arrive juste à l’aplomb de la cloison.

La chambre

Selon un principe qu’affectionne Ophélie, l’espace dédié à la chambre est réduit au minimum. On y dort mieux et cela libère de l’espace pour y accoler une belle salle de bain.

Le lavabo

Les carreaux en faïence blanche très “clean” et le lavabo d’école se marient au bois clair pour donner une ambiance toute en douceur.

La douche

Dans le prolongement de la baignoire, une grande douche à l’italienne.

Le mur en briques

Retour dans le séjour largement éclairé par les grandes fenêtres et la baie vitrée qui peut s’ouvrir sur la cour. Le poteau en brique mis en valeur avec cette sculpture en plumes est l’une des nombreuses belles surprises découvertes pendant la démolition.

Le salon et la TV

D’ici, on appréhende bien l’organisation spatiale pensée par Ophélie et Édouard. Au premier plan le séjour et après, l’espace nuit. La chambre est derrière la verrière aux armatures blanches et la salle de bain se trouve derrière les étagères.

Les étagères

Arts graphiques et bandes dessinées.

Les banquettes

Dos à dos, un banc recouvert de cuir construit sur mesure à partir d’une ancienne banquette du quai des Orfèvres et un canapé Outline de chez Muuto séparent le séjour de la salle à manger. Deux salles deux ambiances.

Le salon

Le séjour s’organise autour de la table basse en verre de chez La Redoute Intérieurs. Cette pièce design, pratique et discrète est entourée par une série de rangements en bois qui court le long du mur ainsi que le grand canapé trois places de chez Muuto.

Le mur de pierre

Ces vieilles pierres sont une autre surprise dévoilée par la démolition. Grattées, traitées et maintenant détourées de blanc, elles donnent une touche “ancienne” à cet intérieur contemporain.

La cuisine

Le troisième espace de la pièce principale est consacré aux repas : la cuisine et la salle à manger ont été pensées ensemble. La cuisine, une fois n’est pas coutume dans cet intérieur blanc, joue les contrastes entre la crédence et le plan de travail en marbre, le mur en pierre et les modules sombres.

Pour Édouard et Ophélie, l’aménagement de leur intérieur a également été l’occasion  de créer leur première pièce de mobilier : La table des potes.  Pensée pour rapprocher les gens, – ou les chats –  sa forme, à la fois arrondie et étroite, est la recette idéale de la convivialité et des longues conversations.
La table des repas

La table bénéficie du combo gagnant de l’éclairage ! La lumière naturelle diffusée par les grandes fenêtres ou la lumière des deux suspension Flowerpot de &tradition.

Les bureaux des deux fondateurs de Space Factory sont situés au bout de ce couloir qui part de la cuisine.
La bibliothèque

Les équerres étroites imposées par l’espace restreint du couloir permettent d’installer des cadres ou de disposer des livres de manière originale.

Le bureau

L’accès aux deux bureaux : Édouard s’installe en bas et Ophélie en haut.

Le bureau du bas

Chez Édouard, l’établi, les outils et les deux machines à écrire !

Photographies : Fabienne Delafraye
Texte : Grégoire

Réalisation : Space Factory, www.spacefactory.fr