La Boutique SloftSloft MagazineSloft ProjetsSloft StudioContact

Prêt à habiter, dans 42 m² à Paris

Décloisonner, c’est la clef ! Un appartement au 5ème étage situé dans un quartier en pleine mutation, c'est est une denrée rare à Paris ! Lorsque le propriétaire acquiert ce beau 42 m², il fait immédiatement appel à ovo/studio.

Pour Bertille Bordja, architecte DE, fondatrice d'ovo/studio, accompagnée de Clara Brocal, designer d'espaces lors du chantier, le constat est sans appel : il faut décloisonner et révéler tout le potentiel de luminosité que recèle l'appartement. Bertille Bordja va donc restructurer ce trois pièces en enfilade à la circulation restreinte pour créer une chambre parentale et un vaste séjour ouvert. Elle ne laisse aucun espace sans fonction ou sans occupation. Le quotidien et les mouvements s'en trouvent facilités.

L'autre point fondamental du travail de l'architecte est la mise en valeur de la luminosité. Elle va donc libérer la lumière fournie par les cinq grandes fenêtres alignées. Après le travail structurel, Bertille Bordja s'attaque à l'aménagement et à l'habillage de l'espace. Le but : magnifier l'ensemble et prolonger la réflexion sur la fluidification des usages. Deux ambiances sont choisies : le salon se pare de contreplaqué pin, un matériau chaleureux et modulable à souhait, pendant que la chambre arbore un look plus chic et épuré.

Un lieu facile à vivre et intuitif que l'on vous laisse découvrir !

On remarque dès l’entrée les changements structurels effectués sur l’appartement. La cloison entre le salon et la cuisine a été tombée pour créer un grand séjour ouvert. Le palier d’entrée dessert les toilettes et la buanderie.

Un meuble réalisé sur-mesure délimite les espaces et remplace la cloison tout en facilitant les déplacements de part et d’autre.

Gros plan sur le module en contreplaqué pin qui s’intercale entre la cuisine et le salon. Il joue avec les formes et volumes par sa hauteur et ses découpes audacieuses.

Focus sur le contraste entre les lignes droites et courbes du meuble-cloison.

La cuisine, en L et ultra compacte, se la joue bicolore ! En bas, les caissons noirs de style minimal s’alignent sagement. En haut, les placards en contreplaqué jouent de toutes leurs nervures pour apporter du dynamisme à l’espace. Réalisés sur-mesure, ils permettent de coller au mieux aux besoins fonctionnels des propriétaires.

Gros plan sur le plan de travail noir laqué qui se fond discrètement sur les caissons, tout en reflétant la lumière.

Pour rejoindre le salon, il n’y a qu’à contourner la table qui accorde ses courbes à celles de la lampe Flowerpot dessinée par Verner Panton et éditée par &tradition.

Vue depuis le salon. Dans l’ancienne configuration, le potentiel clarté était largement réduit du fait de la grande cloison. Le nouvel agencement évoque cette dernière grâce au module multi-fonctions qui délimite l’espace en même temps qu’il sert de meuble de rangement et de table.

Le salon reprend les codes assez classiques de l’ancienne pièce. Le manteau de cheminée a été retiré et remplacé par un coffrage minimal et contemporain, ne laissant apparaître que le petit foyer carré. Des étagères blanches et placards en contreplaqué l’encadrent : une composition traditionnelle, alliée à une réalisation très actuelle !

Gros plan sur la bibliothèque située à gauche de la cheminée. Pour rendre l’espace plus graphique, les étagères ont été choisies épaisses. Leur horizontalité est tempérée par le rythme vertical des portes de placard en partie basse qui dissimulent la télévision.

Au fond du séjour, un petit palier se dessine lorsque l’on a passé la cuisine. Pour ne perdre aucune place, des étagères ont été installées derrière le coffrage du réfrigérateur.

L’accès à la chambre a été légèrement modifié par l’installation d’une porte coulissante. Le débattement est ainsi supprimé, fluidifiant la circulation et donnant une impression d’espace supplémentaire.

Pour profiter de la vue dès le réveil, le lit a été installé face aux fenêtres. Il s’appuie sur une tête de lit à claire voie en pin teinté réalisée sur-mesure. Elle permet également de séparer le coin nuit du dressing et de la salle d’eau tout en leur apportant un éclairage direct.

Derrière la claustra, le dressing est sobre et toute hauteur avec des portes blanches qui se font oublier. Le contraste se fait avec la salle d’eau qui le prolonge, habillée de carreaux 5 x 5 vert sapin.

Elle est entièrement ouverte sur la chambre, dans l’esprit d’une suite d’hôtel. Les parois de verre strié participent aussi à laisser la lumière circuler dans les moindres recoins.

Gros plan sur cette belle composition depuis la vasque. Les couleurs des objets posés sur les étagères ont été soigneusement choisies dans des tons orange et framboise pour s’harmoniser avec le vert de la mosaïque.

Photographies : Agathe Tissier-Dumont http://agathetissier.com/
Texte : Joséphine

Réalisation : OVO Studio, https://www.ovostudioarchi.com/