La Boutique SloftSloft MagazineSloft ProjetsSloft StudioContact

Mission optimisation dans 33 m² à Paris

L’appartement malin d’Aurélien Ici, on est aux Epinettes, en bordure du nouveau quartier Clichy-Batignolles dans le 17e arrondissement de Paris. Il y a 10 ans, c’était une friche de la SNCF !, annonce Aurélien François. Ce product manager de 34 ans se décide à venir à Paris après avoir grandi dans le Nord et fait ses études à Lille. J’ai quitté Lille sans regret. Je voulais voir autre chose. J’étais content de découvrir Paris et je suis finalement tombé amoureux de la ville. Il découvre ce quartier du nord parisien grâce à son travail, qui installe ses bureaux dans un immeuble flambant neuf. Avant ça, je ne voyais même pas ce quartier sur la carte de Paris, je ne connaissais rien de ce coin. On est à la croisée d’un Paris assez populaire, en place depuis le début du 20e siècle, et d’immeubles extrêmement récents qui viennent de sortir, à l’image du Palais de Justice de Renzo Piano, pièce phare et iconique du quartier, qui montre aussi un nouveau Paris.

Il loue d’abord un appartement avant de se décider à acheter. J’ai visité une trentaine d’apparts en tout. J’étais assez ouvert sur pas mal de critères mais j’ai mis un peu de temps à accepter la réalité des prix de l’immobilier à Paris… Lorsqu’il voit cet appartement de 33 m² pour la première fois, inhabitable en l’état, il se projette tout de suite. Ce n’était pas chose évidente pourtant : les murs portent la trace d’un dégât des eaux, des lames de parquet manquent à l’appel, la cuisine avait au moins 30 ans… Mais à force d’en visiter, quand je l’ai vu, je n’ai pas vu l’état de l’appartement, mais les volumes. Ils correspondaient à ce que je cherchais, l’organisation des pièces était bonne et me permettait d’avoir un espace à vivre suffisant malgré la taille de l’appartement. Avant de l’acheter, Aurélien parle tout de même de ce projet à une amie architecte, Evane Haziza-Bonnamour d’Ecce Studio. Elle le guide et lui donne des astuces pour l’aménager. J’avais déjà beaucoup regardé sur Pinterest, j’avais des idées assez précises de ce que je voulais mais je souhaitais également quelque chose qu’on ne voit pas partout, avec des éléments qui créent la surprise. Ensemble, ils rénovent et pensent chaque cm² de l’appartement afin qu’ils soient bien utilisés. Cette notion de petit espace m’a toujours fasciné. C’est le sens de l’histoire quelque part, avec ces prix qui n’en finissent pas de grimper. Il est donc essentiel pour moi de pouvoir se sentir bien dans son appartement, même s’il n’est pas immense. J’ai regardé des reportages sur les petits espaces, lu des livres… J’aime comprendre comment se sentir bien dans un espace même si on n’a pas 80 ou 90 m² pour soi.

Bienvenue aux Epinettes, dans le 17e arrondissement de Paris, à quelques pas du nouveau Palais de Justice conçu par Renzo Piano.

Une cage d’escalier plus tard…

Nous voici dans l’entrée d’Aurélien. C’est un peu le sas entre l’extérieur et chez moi. On y accroche son manteau, dépose ses chaussures…

 

Petit détail : un encadrement en céramique sur la porte menant vers le salon. Une idée de l’architecte pour pouvoir ajouter de la matière. On ne voit pas ça partout et ça permet de marquer le passage d’une pièce à l’autre.

On arrive ensuite dans le salon. À l’origine, c’était deux pièces distinctes. On a ouvert pour avoir plus de perspectives, commente le propriétaire. Il y a installé un canapé et une table basse venant de chez Habitat.

Focus sur les tableaux au-dessus du canapé, trois illustrations achetées sur The Poster Club.

Une grande bibliothèque occupe pratiquement l’entièreté du mur du salon. J’ai déjà eu des appartements où la bibliothèque faisait toute la hauteur du mur et c’est quelque chose que j’aimais bien d’un point de vue design. Ca me permet en plus de mettre en valeur des objets que j’affectionne : vases, livres… Et c’est très fonctionnel, on peut y ranger un maximum de choses, c’est important dans un petit espace !

 

L’architecte a alors pensé cette bibliothèque sur mesure et l’a ajustée en fonction des besoins d’Aurélien. C’est Nordine de chez Mobilier Personnel qui l’a réalisée.

L’originalité : une fenêtre qui donne sur la chambre afin de former une continuité entre les 2 pièces et d’offrir un jeu de perspectives. Le matin, j’ai la lumière dans la chambre, puis elle passe dans le salon par le biais de cette fenêtre encastrée dans la bibliothèque. Esthétique et utile !

Face au salon, la cuisine, toute équipée. C’était un élément important du brief ! J’ai été traumatisé par les cuisines où il n’y avait quasi rien, pas de plan de travail, pas de plaques. Ça m’a beaucoup frustré par le passé.

Une table a été greffée au comptoir, comme un prolongement du bar. C’est également une réalisation de Mobilier Personnel. Au début on avait réfléchi à faire un bar classique, à hauteur du plan de travail. Piste que j’ai rapidement mise de côté car je savais que je travaillerais d’ici et être sur une chaise de bar toute une journée, ce n’est pas vraiment agréable. Aurélien a donc opté pour une table à hauteur classique, avec laquelle on peut utiliser une chaise ou un fauteuil de bureau. Elle sert à la fois de table à manger et de grand bureau. Et petite spécificité rendue possible grâce au menuisier : on a l’impression qu’elle flotte, elle n’a pas de pied, ni d’équerre visible !

La cuisine, en U, prend ainsi toute sa place dans la pièce principale. Elle occupe vraiment l’espace. C’était important d’y intégrer des matières sympas avec un rendu visuel plaisant. Que ce ne soit pas juste une cuisine, mais un élément décoratif aussi, agréable à regarder, explique Aurélien.

 

Pour le plaisir des yeux, il a ainsi ajouté l’applique articulée Jameson de chez AM.PM et une étagère pour exposer ses belles bouteilles, épices et plantes.

Et juste derrière, une porte ouverte nous indique la voie à suivre…

Il s’agit de la salle de bain, format “cabine”. Elle fait environ 3 m². Soit 1 m² par espace : 1 m² pour la douche, 1 m² pour le lavabo et 1 m² pour les toilettes !

 

Ici, l’optimisation de l’espace prend tout son sens.

Quelques pas de plus et nous voici dans la chambre.

Face au lit, un grand dressing qui optimise au maximum l’espace disponible. Il est composé de trois modules de profondeurs différentes mais les façades sont toutes au même niveau. Résultat : on a vraiment l’impression d’avoir un dressing immense ! L’intérieur du dressing vient de chez IKEA, Aurélien a simplement fait faire les portes par son entrepreneur afin qu’elles occupent toute la hauteur de la pièce. C’est un bon tips pour ne pas faire un dressing 100 % sur mesure mais pour avoir tout de même un ensemble bien intégré !

Vue sur la fenêtre intégrée dans la bibliothèque qui offre une perspective sur le salon depuis le lit.

Malin, un volet a été ajouté sur la fenêtre, pour isoler complètement la chambre et permettre d’être dans la nuit noire pour dormir !

Focus sur les accessoires de décoration de la chambre, à l’image de ces appliques de chevet Vetro de chez Made.com

… ou encore ces jolies patères pour y déposer les vêtements du quotidien.

Les adresses “les yeux fermés” d’Aurélien :
 
Pour un déjeuner : Caducée, 19 Rue Brochant, 75017 Paris
 
Pour prendre un café : La Main Noire, 12 Rue Cavallotti, 75018 Paris
 
Pour boire une bière : Pignon, 9 rue Brochant, 75017 Paris
 
Pour shopper un objet déco: Blou, 99 rue Legendre, 75017 Paris
 
Pour une balade : le parc Martin Luther King !

Photographies : Fabienne Delafraye
Texte : Julie

Réalisation : Evane Haziza-Bonnamour d’Ecce Studio