Sloft MagazineLa Sélection SloftSloft ProjetsSloft StudioContact

Habiter vertical, un 70 m² dans le 13ème à Paris

Un appartement intemporel à l'ambiance Indochinoise. Le 13ème arrondissement de Paris a donné lieu à un grand bouleversement urbanistique dans les années 70. L'idée : remplacer les petits îlots insalubres par une ville verticale offrant lumière et horizon à ses habitants. Sur les 55 tours prévues, une trentaine verra le jour, essentiellement construites sur l'emplacement d'ex-usines ou gares de marchandises. Et puis l'expérience s'arrêtera. La ville de la Tour Eiffel n'aime pas les tours.

C'est au 25ème étage de l'une d'entre elles, la tour Béryl, toute proche de la Place d'Italie, que se nichent les 70 m² de l'architecte Dung Truong.

Dung est d'origine vietnamienne. Il arrive en France à 18 ans pour poursuivre ses études d'architecte. Après une dizaine d'années passées dans une grosse agence, il décide de voler de ses propres ailes et crée son studio, VNT Architectes. Pour very Nice Things ! Il choisit désormais lui-même ses projets et en profite pour faire ce qu'il aime, c'est à dire beaucoup de choses ! Des appartements, des maisons, mais aussi des magasins et quelques projets majeurs habituellement réservés à d'autres agences, bien plus grosses. Comme le siège du Crédit Agricole Ile de France ou la création d'une nouvelle gamme de logements collectifs pour Vinci.

Il découvre cet appartement un peu par hasard et il ne lui faut qu'une seule visite pour être convaincu. L'espace est dans son jus. Il n'a pas bougé depuis la construction de l'immeuble, mais la vue est unique. L'affaire est rapidement signée et les travaux commencent. La rénovation s'articule autour de deux problématiques, offrir les plus belles vues et garantir une circulation fluide entre les différentes pièces.

Le grand hall d’entrée, typique des immeubles seventies du quartier. On adore la fontaine monumentale en parfait état de marche !

Nous voici dans la pièce principale. Au fond à droite, le couloir de l’entrée. Il longe un grand placard et les WC.

Derrière la belle table à manger en marbre ambré Dolmena de chez AM.PM, la cuisine. On remarque une cohésion des teintes dans les bruns : la table, les éléments de placards bas, et la fausse porte coulissante glissée derrière la paroi de verre texturé. Dung l’a dessinée pour donner du mouvement à l’espace.

On apprécie le traitement de la lumière très dynamique. La baie en verre texturé nous la ferait presque “toucher”, tandis que les teintes mattes lui donnent profondeur et douceur. À gauche du canapé Como de chez Habitat, un tabouret de chez NiuForm qui sert ici de bout de canapé.

L’une des (nombreuses) surprises de l’appartement en termes de traitement des espaces. Au bout de la cuisine, ce superbe coin repas semble suspendu. Il est l’illustration de la démarche de Dung pour son appartement : maximiser la connexion avec le ciel.

Les teintes et les matières ont été subtilement combinées pour donner à cet espace sa cohérence apaisante. C’est comme si le ciel de Paris (souvent gris) était rentré dans l’appartement avec le jeu des carreaux Iris Céramica & Diesel du mur. Ils donnent à l’espace une note vintage qui rappelle les années 70. Dans ce décor, on profite tous les matins d’un moment de sérénité en buvant son café autour de la table Sari de Kave Home éclairée par l’applique Ogilvy par Made.

Gros plan sur le tabouret en noyer huilé par NiuForm.

Un canapé à l’esprit scandinave, une chaise vintage, de la pierre, du verre, de la céramique et du bois; l’illustration du mélange des styles et des matières qu’affectionne Dung.

Le séjour avec la grande baie vitrée et la vue sur Paris. Le canapé Como et le fauteuil Dena posés sur un tapis de chez Toulemonde Bochart encadrent la partie salon. Il ne manque plus qu’une volute de fumée de cigare et un verre de whisky pour se croire dans un bureau de la série Mad Men !

Dans l’angle du séjour, Dung a re-créé une ambiance légèrement surannée qui tranche avec le modernisme du reste. Cette composition d’objets chinés rappelle une ambiance indochinoise qui lui est chère.

Dans la continuité du séjour, un espace qui devait accueillir la salle à manger. Mais les aléas de l’année 2020 l’ont transformé en un bureau avec vue sur le sud de Paris. Comme dans une tour de la Défense, mais en plus cosy ! Au plafond, la suspension Screen par Market Set et sur le mur de droite, une applique vintage rétro-éclairée chinée aux Puces de Saint Ouen. Son look futuriste en fait presque une oeuvre d’art. Il y en a 5 disséminées dans l’appartement.

La vue vers l’est de Paris.

Gros plan sur le petit bureau au look “colonial” avec un mélange de bois et de métal.

La vue depuis le bureau vers le séjour et la verrière de séparation entre la cuisine et le salon. Ici, pas de porte ! Les deux pièces peuvent être isolées l’une de l’autre par un lourd rideau qui est généralement laissé ouvert. La circulation est ainsi plus fluide.

Dans le prolongement du bureau, la première chambre avec une tête de lit en cannage. On reste dans l’esprit Indochine !

Gros plan sur le tabouret par Niu Form qui sert ici de table de chevet !

La vue vers l’extérieur est largement dégagée avec le lit particulièrement bas. On retrouve à droite de la fenêtre un trio de l’applique futuriste vintage vue dans le bureau, comme une sculpture lumineuse.

La seconde chambre avec, à droite, les portes de placard qui sont d’origine. Elles datent de la construction de l’immeuble et faisaient partie de la première livraison de l’appartement. Elles ont été gardées pour témoigner de l’ambiance d’origine.

La 5ème applique futuriste a trouvé sa place près de la fenêtre de la seconde chambre. Au-dessous, un tabouret Oreus par AM.PM.

La vue depuis la chambre avec, au fond à droite, les Tours Duo dessinées par l’Atelier Jean Nouvel en construction porte d’Ivry.

La salle de bain avec le meuble vasque sur-mesure de chez Tikamoon. On remarquera dans la douche le même type de carrelage employé dans le coin repas de la cuisine qui fait écho aux matériaux en vogue dans les années 70.

Un dernier regard vers la fontaine monumentale avec son glouglou apaisant. Comme une cascade dans la jungle indochinoise !

Photographies : Fabienne Delafraye, www.fabiennedelafraye.com
Texte : Grégoire et Jean

Réalisation : Dung Truong pour VNT Architectes, https://www.vntarchitectes.fr/