Sloft MagazineLa Sélection SloftSloft ProjetsSloft StudioContact
Le magazine des intérieurs urbains inspirants de 15 à 70 m²

Moure Studio

Utilisation de la couleur, artisanat et dessin à la main, c’est ce qui définit Moure Studio !Ludivine, la fondatrice de Moure Studio revendique le travail de la main. Il prend une place importante dans son processus créatif. D’abord, elle travaille beaucoup à partir de dessins. Ensuite, elle fait en sorte de ménager une belle place à l’artisanat qu’elle privilégie aux pièces industrielles. Pour renforcer le côté humain. C’est pour cela que chaque projet fait l’objet d’une recherche chromatique approfondie. Pour qu’il corresponde au maximum à celui qui l’habitera. Car comme le dit Ludivine, “chacun a une gamme colorée qui lui correspond”. Du dessin des espaces à celui des meubles ou des objets déco, Moure Studio met en oeuvre une approche globale capable de livrer des projets totalement finis, prêts à habiter.

Découvrez la mini-interview de Ludivine en fin d’article et ci-dessous 2 réalisations qui représentent bien son approche.

Le projet Odéon Avec Odéon, j’ai beaucoup exploré les volumes et les frontières. Le client était très à l’écoute d’idées novatrices, ce qui a vraiment aidé. L’appartement est situé dans un immeuble créé par l’un des élèves de Gustave Eiffel : il possède beaucoup de fenêtres et par conséquent beaucoup de lumière ainsi qu’une superbe vue. Nous avons donc choisi de ne pas cloisonner l’espace afin de conserver ses atouts et de créer un aspect loft, assez atypique à Paris. © David Chouquet

Kalupso Il s’agit d’un luminaire élaboré dans le cadre de mon projet de fin d’études. Complexe et en même temps très léger avec un fort accent sur la lumière, c’est un projet qui me ressemble beaucoup. Il y a aussi un lien avec mon enfance aux Caraïbes : les verres rappellent le reflet de la lumière dans l’eau. Ce que j’apprécie également c’est que ce projet évoque des choses très différentes à tout le monde : certains y voient des planètes, d’autres des coquillages… © Philippe Baumann et Alexandra De Cossette

Ludivine Moure
L’Interview Compacte
 
Sloft Magazine : quel a été le déclic pour lancer Moure Studio ?
Moure Studio : pour être honnête, je n’ai pas eu vraiment de déclic. À la suite de ma reconversion, je me suis naturellement tournée vers l’entrepreneuriat car j’ai très vite eu envie de sauter dans le grand bain et de me lancer dans mes propres projets.
 
Sloft Magazine : quel est votre approche de votre métier ?
Moure Studio : je pense avoir une vision franche et surtout globale du design. En France, une séparation nette est faite entre chaque domaine : il y a l’architecture, l’architecture d’intérieur, la décoration, la scénographie… et quelqu’un voulant toucher à tout va paraître dispersé. Personnellement je ne souhaite pas me limiter à une seule discipline : c’est en cela que je pense avoir une vision globale du design car j’envisage chaque projet de cette manière là.
 
Sloft Magazine : quelle serait votre habitation idéale ?
Moure Studio : ce serait une maison à Rio avec une vue sur la mer, un jardin très jungle derrière et des volumes modernistes à la Lucio Costa ou Oscar Niemeyer.
 
Sloft Magazine : où trouver son inspiration lorsque l’on souhaite aménager son intérieur ?
Moure Studio : les réseaux sociaux et internet sont de bonnes sources d’inspiration mais je pense qu’il faut aussi chercher dans quelque chose de plus profond, personnel et qui nous parle de manière intime. Un intérieur n’est pas seulement visuel mais aussi sensoriel : il faut donc s’intéresser aussi au toucher, à l’ouïe et l’odorat.
L’architecture d’intérieur et la décoration sont des domaines considérés comme très visuels : on pense beaucoup aux photos, au cadrage etc. mais personnellement ce qui m’intéresse le plus c’est le côté sensible, moins évident à voir en photo : le rapport aux matériaux, le bruit quand on marche sur du carrelage ou du parquet, l’ambiance créée par le textile dans un intérieur, comment le son résonne, le rapport au toucher…
Le CV
 
J’ai grandi aux Antilles à Saint Martin ce qui je pense a une forte influence dans mon travail aujourd’hui en termes de formes, matériaux et couleurs. Ma carrière professionnelle a été colorée d’expériences très variées. Après des études à Science Po, j’ai débuté ma carrière dans le marketing du luxe. Cela a dessiné ma passion pour l’artisanat, le patrimoine et les savoir-faire ancestraux. J’ai ensuite suivi des études de design car je souhaitais passer du côté créatif, même si pour moi le rapport à l’artisanat reste le même : je travaillais déjà dans des entreprises qui produisent à petite échelle avec des matériaux nobles, j’ai choisi de conserver cela dans mon travail actuel.


Texte : Jacques