Le magazine des intérieurs urbains inspirants de 15 à 70 m²

Vintage et rotin dans la ville du vin ! 50 m² à Bordeaux

Une ambiance surannée des plus actuelle ! En septembre 2018, Nicolas et Aurélien, les deux co-fondateurs de Little Worker choisissent Bordeaux pour ouvrir leur première agence de rénovation en région et en profitent pour y installer le siège de l'entreprise. On dit que la vie est plus douce dans le bordelais, les loyers moins chers aussi... et puis c'est l'occasion de prouver que le modèle de leur start-up est transposable ailleurs que dans la capitale. C'est Nicolas qui va se charger de l'installation dans le Sud-Ouest pendant qu'Aurélien reste aux manettes à Paris.

Les nouveaux bureaux sont vite trouvés, mais il faut aussi se loger ! Nicolas et sa femme Astrid visitent de nombreux appartements avant de tomber sous le charme de ces 50 m² sous les toits d'un vieil immeuble du centre ville. La distribution est classique et efficace et ils ont un coup de coeur pour la grande terrasse orientée plein Sud. Quand on est un jeune chef d'entreprise, il faut savoir décider vite : l'appartement deviendra leur habitat bordelais ! Si Nicolas est passé maître dans les travaux et les rénovations, il n'aura pas eu l'occasion d'exprimer tous ses talents ici. Un rapide rafraichissement aura suffi à rendre l'espace parfaitement habitable.

On y accède par un petit escalier. L'entrée donne directement dans la salle à manger. La pièce communique avec le salon et la terrasse d'un côté et la chambre de l'autre. C'est Astrid qui s'est chargée avec succès de la décoration ! Le parti pris est résolument vintage et on le retrouve dans les pièces, les couleurs et les matières choisies. Le mobilier chiné se mélange harmonieusement avec quelques objets plus modernes pour aboutir à un ensemble très original.

On est ici dans un appartement très incarné, au calme et au soleil qui montre bien que le cachet d'un espace habité n'est pas uniquement fonction de l'ampleur d'une rénovation mais aussi et surtout du goût et de la créativité des personnes qui l'habitent !

La grande table

L’entrée donne directement dans la salle à manger. On aperçoit une amorce de cuisine, au fond derrière la cloison. La grande table et les chaises ont été chinées.

La céramique
Le salon

À droite de l’entrée, la partie salon organisée autour d’une table basse noire en tubes d’acier et bois, chinée dans une brocante à Bordeaux.

Le fauteuil gris

Un fauteuil avec une histoire : acheté chez Tati avec le premier salaire de la maîtresse de maison ! Derrière, une table basse en rotin avec une lampe « Sicilia » de chez Maison Sarah Lavoine.

La platine

Une desserte un peu dévoyée, elle ne sert plus à ranger des bouteilles mais plutôt à jouer des tubes !

La chaise en rotin

Le clin d’oeil ciné-érotique du lieu : le fauteuil en rotin style Emmanuelle avec une assise rehaussée d’un coussin berbère.

La vue vers la salle à manger

Demi-tour et la vue sur la salle à manger.

Le radiateur

Pratique le radiateur qui sert de base à une petite étagère en bois fixée au mur par deux équerres.

La vue vers le canapé

La vue vers le canapé depuis la table des repas. On apprécie la douceur lumineuse du gris perle qui tapisse les murs.

La cuisine

La cuisine à l’ambiance vintage ! La couleur des portes et les boutons en laiton ont été spécialement choisis pour accentuer ce charme old school qui nous rappelle les cuisines de maisons de vacances.

La vue vers la chambre

La vue vers la chambre.

La vue vers le lit

Une autre petite desserte tout à fait « dans son jus » !

Le lit

On retrouve cette ambiance délicieusement vintage dans la chambre, notamment grâce à la tête de lit en rotin chinée.

Le chevet

La petite touche design de la pièce : la lampe Binic dessinée par la designer Ionna Vautrin.

Le bureau

La chambre peut aussi servir de bureau d’appoint grâce à cette petite table d’écolier.

Les petites chaises

Sous la lithographie de Pierre Soulages achetée au musée de Rodez, une paire de mini chaises. Il semblerait qu’elles servent surtout à se débarrasser de tout ce qui nous encombre quand on rentre ici : sacs, chaussures…

La vue vers la terrasse

LA pièce de vie : la terrasse orientée plein Sud !

La terrasse

Santorin ? Non, non, centre-ville de Bordeaux et deux chaises-longues Sarah Lavoine !

Photographies : Fabienne Delafraye
Texte : Grégoire & Jean