Le magazine des intérieurs urbains inspirants de 15 à 70 m²

Un pied-à-terre inspiré et fonctionnel de 35 m²

Une cabane de plage à Paris.C'est un couple de voyageurs. Ils vivent dans les îles, mais ont des attaches à Paris. Ils cherchaient un point de chute, leur escale idéale.

L'architecte Rémy Bardin a conçu pour eux le pied-à-terre parfait, au cœur du troisième arrondissement. Luminosité, multiplicité des espaces et des rangements, ingéniosité, la visite de cet appartement gigogne vaut le déplacement.

L'entrée

Ces charmantes lanternes dix-huitième ponctuent le chemin pavé qui mène à l’arrière-cour. Ambiance repaire de corsaires. C’est là, à l’abri des regards, que se cachait un bien atypique en devenir. Une fois débusqué, il n’y avait plus qu’à faire appel à un architecte et bénéficier de ses… lumières (hum).

La mezzanine

Avec 4 mètres de hauteur sous plafond, il a été possible d’implanter une mezzanine où loger la chambre ainsi que le bureau. En dessous, l’escalier existant a été déplacé pour aménager une cuisine compacte et une salle d’eau. En face, un salon et même une salle-à-manger. Un tout en un où il ne manque rien, vraiment rien ! On aime le miroir Endora pour la dernière touche avant de sortir ! Ou d’aller cuisiner…

La chaise jaune

Les 10 m² extérieurs servent de hall d’exposition grâce à ce grand panneau d’affichage imputrescible en Viva Board sur lequel les messages varient au gré de l’inspiration des propriétaires ou de leurs invités.

Le mur en pierre

Un « heureux » incident humide a nécessité la mise à nu d’un mur, découvrant alors des pierres anciennes. À sa base, opération camouflage pour le radiateur, prolongée sur toute la longueur par un linéaire en BauBuche devenu « le coin fumoir » de la maison.

In & out

Des vieilles pierres à l’intérieur de l’appartement qui créent ainsi un écho in & out à la terrasse que l’on aperçoit à travers les vitrages.

Le salon

Pierre et bois, jaune et bleu, tubes et planches, le mariage pour tous fonctionne bien dans ce salon. On est bien, assis sur le canapé Jonah, les pieds sur les tables gigognes Hill, le tout de chez Made.com.

La lampe jaune

Un Kurt Cobain dans la lumière.

La cuisine

Parfaitement équipée, la cuisine réussit à abriter dans moins de 3 m² : four, réfrigérateur, congélateur, plaques de cuisson et lave-vaisselle ! Une gageure. Quant au plan de travail, il se prolonge et devient comptoir côté salon.

Le robinet

Une applique en porcelaine Zangra dont on a ôté le globe, éclaire la crédence en carrelage très graphique issue de la collection Keith Haring. Voilà comment donner des airs de galerie à sa cuisine.

L'escalier

En découpant l’espace avec cette succession de plans horizontaux en bois qui ne font que monter, en opposition aux lignes verticales peintes en blanc, on optimise les lieux en induisant une vraie sensation d’envolée. Au sommet de la pièce, une bibliothèque dont le fond, fait de tôle perforée en laiton, permet un rétro-éclairage dans un style moucharabieh chatoyant.

La salle à manger

Oh, la splendeur de cet escalier suspendu fait de fines lames de métal et de parquet de chêne massif ! Et quelle belle idée que d’utiliser sa première marche pour cacher à la fois des rangements et servir de banquette lorsque vient l’envie d’organiser une dînette.

La table ouverte

Là aussi, l’architecte a fait preuve de malice en dissimulant dans les placards une table télescopique d’un mètre quarante. Il n’y a plus ensuite qu’à pousser un peu les tables gigognes, sortir les tabourets Kitson aux allures de donut et se régaler.

Le bureau suspendu

En mezzanine, un grand bureau de trois mètres de long en BauBuche, retenu par deux tubes d’acier fichés dans le plafond et simplement éclairé par des suspensions faites maison. Parfait pour Madame, férue d’art plastique, il fait également office de garde-corps sécurisé.

La chambre

Qui l’eut cru ? Sur cette estrade, un maxi lit de 180 x 200 avec en dessous… un lave-linge séchant et deux penderies !

L'applique

Et si le luxe se nichait dans les détails ? Dans des interrupteurs et un bloc prises « satin désir » de chez Modelec par exemple… Pratique de les avoir à portée de main pour éteindre l’applique Voltige de chez AM.PM. avant de s’endormir.

Photographies : Fabienne Delafraye
Texte : Veronick Dokan

Réalisation : Rémy Bardin, www.bardinarchitecte.paris