Sloft MagazineLa Sélection SloftSloft ProjetsSloft StudioContact

Un air de Méditerranée dans 65 m² à Boulogne

L'appartement aux airs de maison de vacances de Charlotte Gunsett. Venue à Paris pour faire les Arts Déco (EnsAD), Charlotte Gunsett n’est jamais repartie. Elle vit aujourd’hui à Boulogne-Billancourt, dans un appartement de 65 m² avec son compagnon, leur enfant et Paula, leur chien. Je suis originaire de Nice. Je suis d’abord partie à Montpellier pour suivre des études aux beaux-arts. J’ai toujours eu envie d’évoluer dans un univers artistique et créatif. Mes parents m’ont encouragé dans cette voie. Je suis donc venue à Paris ensuite où j’ai fait les Arts Déco, cursus Art et Espace, explique Charlotte.

Après avoir été assistante de l’artiste Morgane Tschiember pendant quelques années, elle se lance en tant qu’artiste plasticienne. Finalement, je me suis rendue compte que ce n’était pas un milieu qui me correspondait. Je ne me retrouvais pas dans la mentalité, très compétitive. Je n’aime pas spécialement me mettre en lumière. Charlotte entame alors début 2020 une démarche de reconversion vers l’architecture d’intérieur. De quoi l’occuper en plein confinement... En parallèle, elle tombe enceinte. Elle et son compagnon se mettent alors en quête d’un nouvel appartement pour accueillir la jeune famille. Et l’occasion s’est présentée… sur leur palier ! En fait, on a acheté le deux pièces qui était sur le palier de l’appartement où l’on vivait déjà à Boulogne. On a récupéré la chambre pour l’associer à notre appartement et en faire la chambre de notre enfant. Nous avons transformé le reste en studio.

Pour Charlotte, ce projet de rénovation tombait à pic, en même temps que sa formation. Un exercice pratique en conditions réelles !

Les travaux démarrent en février 2020. Ils prennent un peu de retard pour cause de confinement, mais finalement, la famille emménage dans son nouveau chez soi en juillet 2020 et s’épanouit depuis dans cette ville aux portes de Paris. Boulogne, c’est agréable pour une vie de famille, c’est très trentenaire, avec pleins de jardins d’enfants. C’est assez chouette ! Sans oublier que c’est pratique quand on a un chien aussi. On fait courir la nôtre dans le bois de Boulogne. Et puis il y a pleins d’endroits où l’on peut déjeuner, se promener… C’est quand même plus tranquille que Paris.

Aujourd’hui architecte d’intérieur en freelance, Charlotte Gunsett a transposé ses goûts et inspirations dans son propre appartement. J’aime beaucoup le style Formentera, Comporta… À défaut d’être dans le Sud, on a conçu notre appart comme une maison de vacances ! Assez épuré, avec des couleurs par touches. Simple et brut finalement, c’est comme ça que je le décrirais ! Prêt pour un voyage aller ? Direction la Méditerranée !

Quelques marches et un stop au 1er étage, où l’on est accueilli par Charlotte et sa famille.

Tout de suite à droite, la salle de bain et sa porte à galandage en verre trempé flûte…

C’est la seule pièce que l’on n’a pas refaite lors de la rénovation. On a simplement changé le luminaire !

 

Le couple a opté pour une lampe tube de chez Sammode qui apporte un zeste de contemporain aux côtés du meuble en bois chiné.

En ressortant de la salle de bain, on profite de la perspective sur la cuisine. Et on remarque immédiatement le parquet repeint en blanc. On n’est qu’au premier étage et la partie cuisine salle à manger donne sur une cour. On manquait cruellement de lumière ! Le parquet blanc permet de gagner en luminosité. Et puis ça apporte un esprit maison de vacances. Quand on rentre chez nous, on se déconnecte de l’extérieur.

La cuisine, tout en long, en modules IKEA, est agrémentée d’un plan de travail en béton ciré.

Zoom sur la crédence en miroir moucheté, comme s’il avait été piqué par le temps. Une belle astuce qui permet d’apporter encore un peu plus de lumière et d’agrandir l’espace.

L’espace salle à manger permet au couple de recevoir. Dans l’ancienne configuration, nous n’avions pas de table de salle à manger, et c’était un point important pour nous. C’est plus pratique avec un enfant aussi pour déjeuner ensemble autour de la table. La famille se retrouve ainsi régulièrement autour de cette table AM.PM et ses chaises d’écolier.

Derrière la chaise en velours chinée, on aperçoit sur le mur une photographie prise par Charlotte. L’effacement partiel de l’image a été créé car la photographie a été plongée pendant plusieurs jours dans de l’eau de mer. Elle apparaît comme un polaroid raté, surexposé.

On arrive côté salon, articulé autour de la cheminée, la seule fonctionnelle de l’immeuble ! L’hiver, on fait des feux de cheminée tous les soirs.

 

Autour, une bibliothèque sur-mesure accueille bouquins d’art, magazines et quelques objets.

La partie basse de la bibliothèque est fermée pour y ranger tous les trucs qu’on n’a pas envie de voir c’est-à-dire la paperasse, la box internet, etc.

 

Au-dessus, on aperçoit une autre oeuvre de Charlotte : une sculpture en céramique, qui fait normalement partie d’une grande installation et qui est en réalité un culbuto, ici tête en bas.

La table basse est l’oeuvre du couple. Charlotte avait repéré ce style de table sur Internet. J’ai passé commande auprès de mon compagnon. On a acheté des carreaux de 10×10 chez Leroy Merlin et voilà ! Elle n’est pas parfaite mais on est content du rendu.

Entre les deux fenêtres du salon, le radiateur à ailettes trône comme une sculpture qu’on aurait accrochée au mur.

On repasse par la salle à manger pour aller découvrir la partie nuit…

La verrière en métal qui sert de séparation s’ouvre sur les deux pans du milieu.

Et derrière, un joli rideau en lin blanc permet d’offrir à la chambre un peu plus d’intimité.

Sur la table de nuit en grillage, une étonnante lampe de chevet en travertin et laiton réalisée par Amoriae.

Au dessus du lit du couple, deux illustrations. Celle de gauche, une photo en format carré de Raymond Depardon, un artiste qui inspire énormément Charlotte. Elle appartenait à mon papa qui me l’a donnée. C’est la promenade des Anglais à Nice. Un clin d’œil à ma grand-mère qui portait toujours des manteaux dans ce style là !

En guise de table de chevet, Charlotte a détourné un tabouret en carton ondulé Périgot.

Vue du salon depuis la chambre. L’esprit maison de vacances se ressent très bien dans cette perspective.

De retour dans le salon, une ligne bleue attire le regard…

Elle mène à la chambre de l’enfant. Une porte peinte en bleu klein pour sortir du tout blanc. C’est une couleur du sud qui rappelle la Grèce et les jardins Majorelle. Ca vient couper la monotonie du blanc et du noir.

A gauche, une petite bibliothèque rappelle celle du salon. Et juste à côté, le meuble des années 50 a été chiné et remis au goût du jour par Charlotte.

 

On appelle ce meuble un buffet mado de cuisine, il existait une partie haute qui a été supprimée.

Les adresses “les yeux fermés” de Charlotte :
 
Pour prendre un verre : Le Normandy, un bar de quartier où tout le monde se mélange pour prendre un verre ou pour jouer à la belote de comptoir : c’est là que ça se passe. 40, rue Carnot, 92100 Boulogne-Billancourt
 
Pour une vraie pizza napolitaine : Chez Ricardo dans son restaurant Gattopardo, 22 rue Paul Bert, 92100 Boulogne.
 
Pour des compositions florales simples et naturelles ou bien encore des plantes pour égayer son balcon : Fleurs Seguin 59 rue Marcel Bontemps, 92100 Boulogne-Billancourt
 
Pour une tarte au citron à tomber : Chez Meunier, 8 Place Jules Guesde, 92100 Boulogne-Billancourt
 
Pour un verre en terrasse : À la brasserie Bohême, 62 ter Avenue Jean Baptiste Clement, 92100 Boulogne-Billancourt
 
Pour une vue imprenable sur Paris : Dans un cadre bucolique avec des nappes vichy, au restaurant du “Chalet de l’Oasis” dans le coeur même du Parc de Saint Cloud, Butte aux Chèvres Parc de Saint-Cloud, 92210 Saint-Cloud
 
Pour les petits : Rdv chez Little Menthe où vous trouverez une sélection pointue de vêtements, décorations ou bien encore de jouets. Idéal pour gâter vos enfants ou ceux des autres. 55 Rue de la Saussière, 92100 Boulogne-Billancourt
 
Un déjeuner healthy au soleil : DS café, la meilleure salade césar avec en dessert l’incontournable glace de chez Barbarac (l’institution tropézienne) 98 rue Gallieni, 92100 Boulogne-Billancourt

Photographies : Fabienne Delafraye
Texte : Julie

Réalisation : Charlotte Gunsett