Sloft MagazineLa Sélection SloftSloft ProjetsSloft StudioContact
Le magazine des intérieurs urbains inspirants de 15 à 70 m²

Révolution haussmannienne, 72 m² dans le 18ème à Paris

Dans la famille Haussmann, on demande l’ado rebelle ! Paris 18. Un arrondissement vibrant de Paris. On l’aime pour son brin de folie, son dynamisme. Mais aussi pour son côté bohème, sa Butte, ses rues chargées d’anecdotes historiques et artistiques. Il est exactement à l’image de l’appartement que l’on vous fait découvrir aujourd’hui. Typiquement parisien, mais repensé avec audace. Quand le couple de propriétaires a acheté le bien, il s’agissait d’un bel appartement haussmannien toute ce qu’il y a de classique. Un charmant 70 m² chargé d’histoire. Mais il avait besoin d’un coup de frais et d’un nouvel élan de modernité, pour vibrer à l’unisson du quartier !

Le couple a donc pensé au duo Heju. Après de brillantes études à l’École Nationale Supérieure de l’Architecture à Strasbourg, Hélène et Julien Schwartzmann créent leur agence. Vous l’aurez deviné, l'acronyme des deux premières lettres de leurs prénoms respectifs donne naissance au Studio “Heju”. Un nom minimaliste à la sonorité inspirante… à l’image de leur univers. Les projets Heju mêlent des influences larges mais soigneusement choisies et qui se marient à la perfection. Des inspirations japonaises et scandinaves, des couleurs à la fois délicates et vives. Et toujours des références au design avec le choix de pièces d’exception.

La rénovation a été réalisée avec brio. Les architectes ont réussi à transformer un appareillage décoratif très classique en bousculant les conventions. Pas simple de rendre les moulures et les parquets en point de Hongrie pop ! Et pourtant, c’est chose faite. Avec en prime, une redistribution des espaces et quelques interventions sur la structure, pour un appartement qui n’a rien perdu de son cachet mais a retrouvé le goût de l’époque. L’Haussmannien n’a pas dit son dernier mot ! Bonne visite !

Nous entrons dans l’appartement. Pour nous accueillir, comme un prolongement de la ville coloré et fantasque, un papier peint Miami de chez Cole and Son. Une parfaite introduction qui résume l’esprit de ce qui va suivre. Une petite tablette en bois clair soutenue par deux accroches murales Bracket de chez TIPTOE se greffe à la cimaise et crée un dialogue de menuiseries intéressant. Idéal pour poser ses clefs et d’autres petits objets.

Avant de visiter les différentes pièces, nous déposons manteaux et écharpes dans le grand placard vert, sur la gauche. Une réalisation sur mesure des architectes. Qui dialogue avec le papier peint et les cimaises laissées blanches.

Quelques pas et nous voici dans le double séjour ! Impossible de manquer la structure haussmanienne d’origine, avec ses moulures et caissons muraux. Le parquet en point de Hongrie a été rénové.

Nous nous plaçons face au salon. Pour contempler le travail coloriel audacieux des architectes. Les caissons muraux ont été peints en bleu foncé de chez Farrow and Ball. Le plafond et les moulures rose pâle ramènent de la douceur à la composition. Le canapé Scott de chez Made s’inscrit dans cette direction contrastée.

Zoom sur l’applique Vanity Boum. Les moulures d’origine prennent une autre dimension dans cette couleur rose pâle. Comme une meringue pop.

Demi-tour vers la gauche. Vue sur l’enfilade vintage, avec sa belle parure en bois verni.

Un dernier coup d’oeil au salon avant de se diriger vers la cuisine. Dans le coin, une bibliothèque comme un jeu de construction. Elle participe à décontracter les codes haussmanniens.

Nous passons la double porte. Les architectes ont intégré la cuisine à la salle à manger. Dans la longueur du mur, en miroir du canapé. Encore des couleurs audacieuses. Du bleu canard pour les modules de rangements bas. Et du rose pâle pour le haut. Une subtile touche de rappel du plafond du salon.

La table “Parrot” est une création d’India Mahdavi pour Petite Friture. Connue pour ses créations osées et hautes en couleur. Deux pieds en étoile supportent un long plateau. De part et d’autre de la table, deux tabourets à l’esthétique industrielle de chez Tolix.

On se tourne vers la cheminée en marbre. Avec son miroir trumeau doré, elle s’intègre parfaitement à la palette vive de l’appartement. Pourtant elle est d’origine !

Les nuances du plan de travail et de la crédence en terrazzo prolongent la touche minérale de la cheminée.

Comme une horloge de gare, la discrète horloge “Analog” de chez Hay est là pour nous rappeler les temps de cuisson. Un plat qui part à l’heure, c’est un dîner qui arrive à bon port.

Zoom sur la palette presque méditerranéenne de la cuisine. Avec un bouton en laiton qui vogue sur l’étendue verte des placards.

Nous ne pouvions pas quitter la pièce sans vous montrer le vaisselier en verre armé de chez Ferm Living !

Effectuons un petit crochet par la salle de bains avant de visiter la chambre… une pièce incontournable de la rénovation.

Celle-ci a été repensée dans le style Memphis qui revient nettement dans l’air du temps ! On y retrouve des codes précis comme la bordure “passage piéton” blanche et noire, la trame régulière du carrelage mural ou les structures métalliques comme celle du miroir Angui de chez AYTM ou de la tablette.

On retrouve un rappel de rose pâle sur le mur de gauche. De discrets placards y sont intégrés. La fonctionnalité, capitale dans les appartements familiaux, n’est pas oubliée !

Zoom sur la jonction mur-sol qui s’opère tout en matières et couleurs. Pour un résultat éminemment graphique.

Nous empruntons le couloir. Les murs ont été laissés blancs. La paroi de gauche prend des airs de galerie avec tous ses cadres au dessus de la cimaise. À droite, une verrière apporte une belle lumière à cet espace de circulation. On remarque l’amusante suspension tube, comme une sculpture dans l’esprit Memphis.

Nous entrons dans la chambre parentale. Avez vous reconnu le module de rangements de l’entrée ? En fait il s’agit de son jumeau… ou plutôt de son frère siamois, puisqu’ils ont été placés dos-à-dos. Au mur, un tie and dye de jaune, avec le papier peint Sunrise de Bien Fait… Ici, le soleil se lève toujours. Pour les matins difficiles, cela peut aider !

Pour faire circuler la lumière et révéler le travail de jumelage des modules, les architectes ont créé une verrière d’angle. On apprécie le soin apporté à la préservation des éléments de décoration d’origine. En dessous, un petit bureau sur mesure a été aménagé.

L’ancienne cuisine a été transformée en chambre d’enfant. Des tons pastels pour de douces nuits. L’ours et le Picasso revisité veillent sur la chambre. Au sol, une moquette veloutée a été posée.

Ici aussi le papier peint vient de chez Bien Fait. Et le lit évolutif de chez Oliver Furniture.

Photographies : HeJu, https://www.heju.fr/
Texte : Elise Josse

Réalisation : HeJu, https://www.heju.fr/