Le magazine des intérieurs urbains inspirants de 15 à 70 m²

Livres, calme et volupté dans 60 m² haut perchés.

Un appartement bibliothèque en apesanteur.Quand Mireille et Louis visitent ce lieu pour la première fois c'est un espace cloisonné et bas de plafond. Mais il est au situé au dernier étage de l'immeuble avec des combles qui semblent accessibles et des murs pas trop épais, "on doit pouvoir en faire quelque chose" se disent-ils.

La démolition leur donne raison et laisse place à un vaste plateau très lumineux avec une belle hauteur sous plafond sur lequel ils dessinent leur appartement. L'essentiel de l'espace est consacré au séjour qui comprend un coin bureau, un large canapé et une méridienne qui se font face, la table des repas et une cuisine semi-ouverte. La chambre est séparée du séjour par un "mur bibliothèque" particulièrement original et la salle d'eau ainsi que les WCs sont logés au fond d'un petit couloir.

Accordons-nous un moment de calme et de lumière dans cet appartement au dernier étage d’un immeuble de 1900.

Prendre de la hauteur, c’est encore plus facile quand l’espace habité est un havre haut perché.

Un havre perché

Le ciel et le zinc des toits parisiens comme seul vis-à-vis. Une impression immédiate de calme happe le visiteur à son arrivée dans la pièce principale.

Le large salon

Le salon est organisé autour d’une table basse de livres, version radicale de la traditionnelle table basse chargée de beaux livres entourée d’un canapé Hay et de sa méridienne ainsi que d’un fauteuil Pumkin de chez Ligne Roset. Au mur, un ciel de l’artiste Gaspard Noël. Le subtil agencement d’espaces connectés les uns aux autres dans un même volume crée une belle sensation de « large ».

Les livres sont le fil rouge de cet appartement. On les retrouve disposés joliment un peu partout. Ici, en pile, posés à même le sol ou empilés dans ce meuble vintage chiné.
L'enfilade traversante

On remarque l’enfilade traversante qui crée un lien entre l’espace salon et le bureau.

Le bureau

Le coin bureau; une chaise, une table, un ordinateur et un smartphone, what else ?

Une salle à manger graphique

La vue vers l’espace dédié aux repas.

La table et la bibliothèque

Pour la salle à manger, le graphisme du mur bibliothèque en trois plans avec ses lignes de compartiments est accentué par le quadrillage de la table de chez Zanotta. Nul doute qu’on sert ici des repas au cordeau.

La vaisselle

Gros plan sur la vaisselle dont les lignes et les courbes se marient parfaitement avec la table.

L'espace cuisine

La cuisine “semi-ouverte” ! L’îlot central est déporté pour créer un espace à part autour duquel il est aisé de circuler et tout l’électroménager est installé dans un renfoncement.

L'évolution

Une certaine vision de l’Évolution !

Les têtes de cerfs

À  en croire les trophées accrochés au mur, ici on pratique une version plutôt soft de la chasse.

Les IPN

Les poutrelles métalliques sont d’origine et témoignent de la construction 1900 de l’immeuble.

La chambre

La chambre est située derrière le “mur-bibliothèque” dont on retrouve l’envers des niches dans le décaissement situé au dessus du lit. L’espace de cet appartement étant consacré essentiellement au séjour, la chambre est réduite au stricte minimum. Un lit, avec pour chacun des deux lecteurs qui occupent ces lieux un chevet et une liseuse, un placard et un miroir posé au sol pour agrandir l’espace.

La salle de bain reprend les codes du lieu avec les niches au mur abritant des livres et le plan de travail en petits carreaux.
Les WC

Après le “mur-bibliothèque”, le “WC-bibliothèque” ! Ici, on ne s’ennuie jamais.

Photographies : Astrid Templier
Texte : Jean