Sloft MagazineLa Sélection SloftSloft ProjetsSloft StudioContact

Open space de vie dans 52 m² à Paris

Repartir d’une page blanche. Lui vient de Lille, elle de Bordeaux. Mais c’est pourtant à Paris que Victor et Doris, tous deux 28 ans, ont décidé de poser leurs valises. On travaille à Paris depuis plusieurs années, on avait la chance de pouvoir acheter un appartement plutôt que de louer, explique Victor. Les recherches commencent alors. D’abord, dans l’hyper centre : 1er, 2e, 3e, 4e arrondissement… Je voulais être central, quitte à avoir plus petit. Mais finalement, c’était inabordable ! Victor élargit alors son périmètre de quelques kilomètres et trouve son bonheur à quelques pas du boulevard Magenta, dans le 10e arrondissement de Paris. On est passé par un site de vente entre particuliers. On a rencontré les propriétaires et ça a de suite matché ! C’est un beau compromis, en cinq minutes à pied, on est dans le cœur de Paris. Surtout, l’appartement réunissait les trois critères majeurs de Victor : une cheminée, condition sine qua non pour provoquer l’achat, une cave, pour y stocker tout notre bazar et les choses dont on n’a pas besoin au quotidien, et un dernier étage, plus lumineux.

 

Pourtant, quand ils le visitent, l’appartement était loin de ressembler à ce qu’il est aujourd’hui. À la base c’était deux appartements qui ont été réunis et tout était très cloisonné. Mais on a vu le potentiel : traversant, lumineux, avec des fenêtres dans tout l’appartement… Le couple voulait un espace ouvert : il prend alors le parti de tout casser. On n’a gardé que la coque : le sol, avec son parquet d’origine, et les murs extérieurs. Pour le reste, on a enlevé les murs porteurs, mis une poutre IPN qui traverse tout l’appartement et tout refait ! Une grosse partie du budget a été consacrée à la structure. Pour les aider dans ces travaux d’envergure, ils se sont entourés des architectes de l’agence Oui Architecture. Le résultat aujourd’hui ? Un espace de 52 m², en U, complètement ouvert. Il n’y a qu’une seule porte dans l’appartement, c’est celle des toilettes ! Tout le reste est ouvert, même la salle de bains, complète Noa Peer, l’architecte. Un open space d’un nouveau genre, qui a su séduire le jeune couple !

Doris et Victor nous accueillent dans leur Open space de vie de 52 m² à Paris.

Victor voulait un dernier étage pour bénéficier d’un maximum de luminosité. Nous voici donc au 6e étage sans ascenseur, précise le propriétaire !

On passe le pas de la porte pour découvrir une entrée couleur Hag Blue de Farrow and Ball et face à nous, la jolie suspension Mistinguett par AM.PM.

Après quelques pas, nous faisons demi-tour pour apercevoir au fond la seule porte de l’appartement, celle des toilettes.
On remarque également le bar, qui fait office de séparation entre l’entrée et la cuisine.

 

Le plateau en chêne vient d’un ancien échafaudage. Cela permet de dissimuler la cuisine quand on arrive dans l’appartement, explique Noa Peer, l’architecte.

La cuisine, une IKEA reconditionnée, offre de nombreux rangements. On a de plus créé des étagères spéciales pour les bouteilles de vin. C’était une demande expresse du propriétaire !, souligne Noa Peer.

 

En guise de crédence, une faïence d’Italie vient joliment colorer l’ensemble.

Face à la cuisine, l’espace repas du couple avec une table Miliboo, des chaises blanches IKEA accompagnées d’une chaise rouge chinée.

Et juste derrière, le salon ! Les murs blancs, les meubles en bois et le parquet confèrent une ambiance scandinave, accentuée par le poêle qui laisse présager de douces soirées d’hiver.

 

Petit détail, le bois de l’étagère provient lui aussi d’un vieil échafaudage. Ou comment faire du neuf avec du vieux !

La cheminée étant une condition sine qua non pour le couple, ils se sont assurés qu’il existait des conduits dans l’appartement avant de signer. Il n’y avait en revanche pas de cheminée fonctionnelle. On a alors opté pour un poêle, pour la sécurité, et utilisé le conduit de cheminée existant, explique Victor. Depuis le canapé, on peut ainsi profiter d’un bon feu en admirant la vue sur les toits parisiens !

La fameuse vue !

On poursuit avec l’espace bureau, confectionné par Victor et Doris à l’aide de panneaux MDF. On bricole tous les deux beaucoup. C’est une histoire de famille, je faisais déjà ça avec mon père avant. Et pendant le confinement, on avait le temps !, commente Victor.

Ils ont également fabriqué ce buffet en s’inspirant d’un design vintage vu sur Internet. 100 % fait maison : des planches de pin pour la structure, du bouleau pour l’extérieur et des tasseaux en chêne pour la finition !

 

Au dessus, un papier-peint Les Dominotiers permet de couper le salon de la chambre.

L’architecte a intégré une petite bibliothèque au fond de l’appartement pour permettre au couple d’avoir du rangement en plus.

 

Au départ cela devait être l’emplacement du bureau, mais finalement ils ont opté pour du rangement.

Surprise ! Pour isoler un minimum la chambre et garantir des nuits paisibles, un rideau a été suspendu au plafond.

Il faut dire que la journée, la chambre est baignée de lumière, c’est l’avantage des appartements traversants !

Zoom sur la tête de lit sur mesure avec ses niches et rangements à l’intérieur. Elle est recouverte d’une peinture Yellow Ground de chez Farrow and Ball et habillée par des appliques Isaure de chez AM.PM.

Face au lit, un grand dressing dissimulé derrière ces portes blanches et leurs jolies poignées en cuir.

Avant de découvrir la salle de bain, le regard s’arrête sur la poutre en bois, conservée et dénudée. Un joli témoin du passé de l’immeuble.

Le couple voulait une vraie salle de bain avec baignoire. Leur voeu a été exaucé ! Aux murs, l’architecte a choisi un carrelage allongé pour épouser la forme du mur au fond, en arrondi. L’endroit idéal pour un bain sous les toits de Paris…

Les adresses “les yeux fermés” de Doris et Victor :
 
Pour une cuisine engagée : Les Résistants, 16-18 rue du Château d’Eau, 75010 Paris
 
Pour une bonne baguette : Mamiche, 32 rue du Château d’Eau, 75010 Paris
 
Pour des ustensiles de maison : La Trésorerie, 11 rue du Château d’Eau, 75010 Paris

Photographies : Fabienne Delafraye
Texte : Julie

Réalisation : OUI Architecture, https://archi-oui.com/