Le magazine des intérieurs urbains inspirants de 15 à 70 m²

Nid d’Art-mour, 61 m² et plein d’oeuvres aux murs

L'habitation collection d'Esther et Frédéric.Début 2016, Esther et Frédéric se retrouvent à Paris. Elle revient d'un séjour en Allemagne et lui de Lyon. Ils sont en couple, et se mettent en quête d'un appartement à louer. Leur premier à tous les deux.

Ce pourrait être une histoire idéale pour la post-Saint-Valentin. Car ils en ont de l'amour. Notamment pour l'Art.

Bref, ils en visitent un. Il est parfait. Tip top. Un rêve. 61 m² au coeur du quartier de Notre Dame des Champs. Ils déposent un dossier. Mais, pas de chance, la perle rare leur passe sous le nez. Ce sont des choses qui arrivent à Paris. Très souvent. Alors il ne faut pas se décourager. Et bonne nouvelle quelques semaines plus tard, il réapparaît ! Cette fois ci sera la bonne. Ils prennent rapidement possession des lieux. Les murs sont défraichis et toute la peinture est à refaire...  Ce qui n'effraye pas Esther outre mesure. Co-fondatrice de la galerie d'art Esther & Paul, elle a l'huile et l'acrylique dans le sang.

Leur appartement est situé au 2ème étage... et demi ! d'un petit immeuble situé au fond d'une cour arborée, bien en retrait du brouhaha de la grande rue voisine. La distribution se fait toute en longueur. La chambre, la salle à manger-cuisine et le salon se succèdent en enfilade, offrant ainsi suffisamment de surface murale pour y accrocher les nombreuses oeuvres picturales de la collection d'Esther. Le mobilier est éclectique et disparate, du neuf, du vieux, du familial, du design ou du glané aux Puces. Mais grâce à l'oeil de la galeriste, l'ensemble s'accorde pour donner une jolie cohérence. Le calme ambiant, le vieux parquet, la céramique de Delft de la cuisine et la cheminée fonctionnelle distillent une impression quasiment champêtre. Comme une maison d'artiste à la campagne. Une impression de quiétude sobre et inspirée. Loin du clinquant pour épater la galerie !

La cour

C’est au fond de cette charmante cour pavée et plantée d’arbres que se trouve l’appartement d’Esther et Frédéric.

L'escalier

Une cage d’escalier rouge comme celles des Folies de Bernard Tschumi à la Villette. Nous sommes bien sur les chemins de l’Art.

La cuisine

La pièce consacrée aux repas. D’un côté, la salle à manger, de l’autre, derrière le bar, la cuisine.

Le plan de travail

La crédence de la cuisine est en céramique de Delft. Au dessus, posé sur l’étagère bleue, un tableau de Loeffler, « Nature morte aux artichauts », 1985. Il fait partie de la collection vintage d’Esther & Paul.

La table

La salle à manger qui donne sur les arbres de la cour. Autour de la table, des chaises Eames DSW plastic.

Le vase

Clin d’oeil au septième art avec cette affiche vintage du film culte du cinéma fantastique américain des années 50 : L’Attaque de la femme de 50 pieds !

La bibliothèque

Des étagères ont été aménagées dans le renfoncement de l’angle de la pièce. Avec un joli détail : un volatile coloré de chez Petit Pan semble s’être échappé du jardin ! Au mur, une jolie photo du père de la maîtresse des lieux.

Une chaise
La vue vers le salon

Dans le prolongement du bar, s’ouvre le salon.

Le canapé

Au mur, un tableau, Hélène Krief, Découpe lumineuse, papier découpé, acrylique et pastels sur papier. Ses couleurs rappellent celles du canapé Coogee de chez Édition Sentou et des coussins home made faits avec du tissu Wax acheté dans le quartier de Château rouge à Paris.

Focus sur le canapé

Focus sur la table basse fabriquée par Knot Artesanal, un artisan brésilien de Paraty et rapporté dans les bagages d’un voyage sur place ! Les fleurs s’épanouissent dans un vase de la manufacture de Sèvres.

Focus sur la table

Gros plan sur la pointe de la table basse, semblable à une planche de surf ! Il y a de belles vagues à Itacoatiara.

Le vitrail

À défaut de faire entrer la lumière du jour, ce vitrail chiné dans une foire, apporte des couleurs et une ambiance taverne allemande, presque moyenâgeuse !

Le fauteuil en cuir

Design « Moyen-Âge » versus design brésilien des années 60 avec ce fauteuil Paulistano de chez Objekto.

Le son

Ici, on accroche régulièrement une toile, une toile vivante. Place au cinéma.

La cheminée

Sur la jolie cheminée en briques, une affiche vintage d’une exposition consacrée au peintre grec Fassianos. À côté, le coin bureau très cosy !

Le bureau

Gros plan sur le bureau Cornell de chez Made.com.

Focus sur le bureau
La chaise colorée

La galeriste qui nous accueille ici, est aussi artiste. Mais une artiste timide qui préfère – pour l’instant ! – peindre les assises de ses chaises plutôt que des toiles blanches !

La fenêtre du salon

La vue vers la fenêtre, et sur le mur, une reproduction d’une peinture à l’huile de Chagall.

La chambre

Nous voici dans la chambre, avec une étonnante illusion où il nous semble que le modèle du tableau de l’artiste Faustine BadrichaniRed Clay, a déposé sa veste sur le portant en bois avant de poser.

Le portrait d'Esther

Et voici la maîtresse de maison, galeriste en chef et artiste, Esther, qui vous accueille dans son pop-up au 67 rue Sedaine, 75011 Paris,  jusqu’au 12 avril.

https://www.esther-et-paul.com/

 

Photographies : Fabienne Delafraye
Texte : Grégoire et Jean