S'inspirerRénoverAcheter/Vendre

Libérer l’espace et l’esprit dans un 62 m² au cœur de Paris

L’appartement sous les toits de Marie Quéru, la fondatrice de L'ARRANGEUSE. Voici un appartement comme un parfait manifeste de la philosophie de vie de ses habitants… C’est près de la rue du Bac que Marie Quéru, son mari et ses deux enfants habitent, au cœur d’un Paris au pouls trépidant : Le Bon Marché, le Conran Shop, la chapelle Notre-Dame de la Médaille Miraculeuse, des commerces de bouche exceptionnels, beaucoup de parcs… Il y a là une vraie vie de quartier, avec une faible densité au mètre carré, donc on a le sentiment de respirer par rapport à d’autres coins de la Capitale, liste Marie. La famille a visité plus de 60 biens avant de trouver son idéal ! On a toujours voulu privilégier le quartier à la surface. Notre seul impératif : un appartement lumineux, car c’est la plus belle des décorations !

cafe bistrot parisien

Une envie qui recoupe surtout un principe majeur de l’Écologie d’intérieur®, une approche conceptualisée par Marie qui veut alléger les espaces pour mieux libérer les esprits et ainsi lutter contre la pollution visuelle, mentale et environnementale dans nos habitats. Son bénéfice majeur : créer un sentiment d’espace là où il n’y en a pas forcément. Et ici, cela saute clairement aux yeux ! Le plan est la combinaison de ma feuille de route autour des piliers de l’Écologie d’intérieur® et du talent de l’architecte Clémence Murat. Elle a tout de suite compris ce que je recherchais : optimiser les lieux tout en les rendant très esthétiques, avec un vrai goût pour l’épure. Un projet ambitieux car il devait fondre deux chambres là où l’existant n’en comptait qu’une. Défi relevé haut la main !

Portrait de marie queru l arrangeuse

À 43 ans, Marie partage sa vie entre Paris et l’île de Ré. Ingénieure de formation, elle est aussi diplômée de l’Essec en marketing : une double casquette qui lui a permis de décrypter de façon singulière le rapport à l’objet dans une société qui encourage la consommation. Elle a donc fondé L’ARRANGEUSE fin 2019 pour aider les personnes à vivre mieux avec moins grâce au concept d’Écologie d’intérieur®.

une arriere cour parisienne

Bienvenue dans le 7e arrondissement parisien ! La petite cour paisible et sa végétation en pots sont les prémices de ce qui nous attend au dernier étage de l’immeuble…

salon sous les toits avec les poutres apparentes

À peine pénétré dans cet appartement que le grand meuble filant de la cuisine dirige déjà notre regard vers l’extérieur. J’adore ce côté cocon sous les toits parisiens, plein de charme. J’aime l’idée d’être perchée, un peu comme un chat !

portes de placards invisibles

Toutes les portes de rangements ont été laquées en usine pour obtenir une finition à la fois mate et lisse, sans aucune trace de veinure ou de peinture.

portes de placards avec poignees en laiton ouvertes

Les placards à l’entrée cachent habilement une buanderie et les W.-C. Les tirants en laiton extra-plats des portes se font d’une infinie discrétion pour entretenir l’atmosphère dépouillée.

 

Bureau et chaise de chez Ethnicraft.

tiroir d'un bureau

Fondée par Marie, l’Arrangeuse est une société de conseil en Écologie d’intérieur® : une philosophie du « mieux consommer » permettant d’aligner son environnement avec son bien-être et finalement son impact sur la planète, tout en se faisant plaisir.

plan de travail en beton ciré

J’aime l’idée de gommer les aspérités, que les pièces, à la manière japonaise, n’aient pas de fonctions attribuées, que la cuisine n’ait pas l’air d’une cuisine ! Inspiré du travail de l’architecte John Pawson, le plan de travail avec ses joints creux est donc immaculé mais aussi très épais et large pour créer un sentiment d’espace immédiat quand on arrive dans la pièce.

 

Grand tableau signé Sempé, le petit par Alexandre Hollan.

rangements de cuisine

Le plan de travail mesure plus de 7 mètres de long et est en Kerrock, un matériau particulièrement résistant. On a gommé au maximum tout ce qui pouvait dépasser, stopper le regard dans sa progression. Les éléments bas sont donc privilégiés et tout l’électroménager est camouflé derrière des portes escamotables ou coulissantes ainsi que des pousse-lâches.

salon sous les toits avec cheminee

La silhouette iconique du Bon Marché se reflète dans les miroirs posés sur les jouées des lucarnes rampantes, pour augmenter la présence de l’extérieur à l’intérieur. La cheminée existante en briques a été remplacé par un cube en fonte minimaliste intégré au meuble en Kerrock de la cuisine.

 

Table basse Ethnicraft, canapé Marie’s Corner.

un salon sous les toits avec poutres apparentes

Véritable œuvre architecturale au milieu de l’appartement, les poutres centrales habillent élégamment les lieux. Le sol a été entièrement repris avec un parquet en chêne massif brut. Le principe de l’Écologie d’intérieur® c’est que ce soit beau, pratique et aussi durable, donc on privilégie les matériaux nobles et naturels comme le bois.

 

Chaises salon LCW par Charles & Ray Eames de chez Vitra ; tabourets de Charlotte Perriand.

une table en bois sous les toits

Je ne trouvais pas la table que je voulais… J’en ai reparlé à mon architecte, je lui ai fait un dessin et elle l’a retravaillé avec son menuisier pour créer cette pièce sur mesure, assez étroite mais avec un plateau épais et des pieds obliques. Dans des petits espaces, il ne faut pas mettre de petit mobilier ; il faut plutôt du volume pour que cela ait l’air habité.

 

Chaises Wishbone de Hans Wegner, suspension Épure de Justine Lacoste

porte sous tenture

Les teintes claires ont été privilégiées pour accentuer les effets de lumière. Tout a été pensé sur mesure, comme cet accès à la litière pour Bobine, la chatte de la famille, creusé dans un renfoncement de la salle de bains, sous la vasque !

couloir avec porte sous tentures

Nous voici face au couloir qui conduit aux pièces intimes. Dans l’existant, il y avait juste une grande chambre et une salle de bains. Notre parti-pris, ça a été de vouloir maximiser les espaces de vie et minimiser ceux de nuit pour réussir à glisser deux chambres dans l’espace d’une seule !

un lit dans une chambre mansardee

La chambre parentale joue des mêmes codes d’aménagements et de couleurs pour apporter épure et sérénité à tous les occupants !

linge de lit blanc

Sur la gauche, la grande vitre en verre dépoli sépare les deux chambres tout en permettant d’éclairer en second jour celle des enfants.

un bureau d'enfant et une mezzanine

Nous voici dans le refuge des deux enfants. J’ai dessiné moi-même la mezzanine, avec deux lits face à face. Je ne voulais évidemment aucun pied, que ce soit juste fiché dans le mur, sans structure apparente. L’échelle est amovible pour libérer facilement tout l’espace au sol et ainsi faciliter les jeux.

bureau d enfant en bois

Suite à la multiplication du télétravail, nous avons installé un bureau dans cette chambre, toujours dans l’idée de se dire que les pièces peuvent changer de fonction selon les moments de la journée. Le plateau est une simple planche en chêne brut, comme le lit, afin de garder une cohérence globale dans l’appartement.

une salle de bain en beton cire

Minimaliste, la salle de bains bénéficie aussi du jour qui se diffuse à travers une autre vitre dépolie située dans la chambre d’enfants, selon un principe de cascade lumineuse. Ce qui va bien à une salle d’eau !

pot a brosse a dents sloft

Zoom sur le rebord de la vasque où l’on remarque Physalie, le pot à brosse à dents conçu par Sloft et Pia Chevalier.

portrait de marie queru l arrangeuse

Les miroirs posés sur les jouées des fenêtres troublent les repères, agrandissent et éclaircissent les lieux.

le toit du bon marche

La vue sur les toits très symétriques du Bon Marché apporte quelque chose de très graphique et évite tout vis à vis. Lorsque l’on regarde dans un miroir on a le sentiment qu’il s’étend à l’infini et on ne sait plus si c’est la réalité ou son reflet !

Les adresses “les yeux fermés” de Marie Quéru :
 
Pour un déjeuner dans une atmosphère cosy et bienveillante : le Grace café tenu par Annabelle et l’irremplaçable Claude au service, 8 rue de Commaille, 75007 Paris
 
Pour une flânerie avec des airs de campagne à Paris : le jardin secret Catherine Labouré avec son potager tenu par les religieuses du couvent, 29 rue de Babylone, 75007 Paris
 
Pour un joli cachemire en semi mesure, à la fois Beau, Pratique et Durable : la petite boutique Linnéa Lund, 7 rue de Furstemberg, 75006 Paris
 
Pour se faire choyer par Claire et ses équipes dans un institut à taille humaine et à la déco soignée, les Petits Soins, 30 rue de Varenne, 75007 Paris
 
Et évidement l’incontournable Bon Marché et sa Grande Épicerie rue de Sèvres pour l’émerveillement et l’élégance, même pour simplement s’y promener ! 24 rue de Sèvres, 75007 Paris

Photographies : Agathe Tissier
Texte : Jordi Patillon

Réalisation : Marie Quéru et Clémence Murat