Le magazine des intérieurs urbains inspirants de 15 à 70 m²

Les couleurs du Marais, un 45 m² à Paris

Couleurs, styles et influences se mélangent dans l'appartement de Dorothée Fellix. L'architecte Dorothée Fellix arrive à Paris au début des années 2000 après des études aux Beaux Arts de Toulon. Elle suit ensuite les cours de l'école Camondo, puis rejoint l'équipe de Stéphane Parmentier qu'elle assiste pendant plusieurs années. C'est le temps de l'apprentissage du métier d'architecte, des volumes, des lignes et des couleurs. Au bout de six ans Dorothée sent qu'elle est prête à voler de ses propres ailes. Elle quitte son premier job et crée son agence, Fellix & Jansen.

Chose amusante, l'histoire de son appartement situé en plein coeur du Marais à Paris a suivi le même tempo. Elle y passe ses 8 premières années parisiennes en ne touchant (presque) à rien. Qui va piano va sano, dit le proverbe italien. Elle occupe donc l'espace tel qu'elle l'a trouvé quand elle en a fait l'acquisition. Un espace qui lui plaît beaucoup en l'état, avec sa distribution toute en circulation, structurée autour d'une cloison centrale.

Désormais à son compte, c'est aussi le temps de son premier projet. Le sien. Elle supprime le parquet flottant, réorganise les pièces et surtout crée de nombreux agencements sur mesure qui donnent à cet espace tout son caractère et son confort cosy !

On retrouve ici le goût de la propriétaire pour les mélanges de couleurs, de styles et d'influences qui font de cet appartement un espace vivant et agréable surplombant une jolie cour aussi fleurie qu'inattendue.

Un palier avec de belles tomettes anciennes et quelques plantes. Il mérite qu’on y fasse une petite pause après la montée.

L’entrée donne directement dans le séjour. Les deux grandes fenêtres, orientées plein sud, inondent l’espace de lumière.

Demi-tour et vue sur la table (qui est en fait un mobilier de jardin de chez Habitat) et la grande lampe des années 70 chinée aux Puces de Saint-Ouen. Le mur du fond est peint avec la teinte Deep Space Blue n° 207 chez Little Greene.

Gros plan sur l’enfilade en bois du designer H.P. Hansen, surplombée par une applique de Giannino Crippa pour Lumi Milano.

La vue du séjour depuis les fenêtres vers la porte d’entrée située au fond à droite. On distingue bien les différents espaces avec, au premier plan, le salon, à droite un petit bureau réalisé sur mesure par un menuisier et au fond la table des repas.

Près de l’entrée, la chaise Universal de Joe Colombo.

Le renfoncement a été entièrement aménagé par un menuisier qui y a notamment logé un bureau. Des lampes à pinces amovibles de chez Tsé Tsé  sont positionnées sur l’étagère supérieure. Elles peuvent être déplacées en fonction de ce que l’on souhaite éclairer.

Devant l’étagère String toute hauteur, deux chaises en rotin des années 50 chinées aux Puces.

Gros plan sur cette version rare de l’étagère string dont les plateaux amovibles se déplacent et se fixent grâce aux petites boules métalliques sur le filin d’acier.

Un fauteuil de la collection Bernades par Vergés.

Demi-tour et vue sur le grand canapé que le dessin sans accoudoir rend moins massif et plus pratique dans un appartement de 45 m².

Une haie d’honneur en direction de la chambre ! Pas de portes battantes, mais d’astucieuses portes coulissantes dissimulées dans les murs.

Entre le salon et la chambre, de jolies patère métalliques permettent d’exposer quelques pièces de la collection de chapeaux de Dorothée.

La chambre a été pensée comme un cocon, mais un cocon très pratique grâce à la tête de lit qui regorge de rangements.

Les deux grandes étagères au dessus du lit permettent d’exposer quelques objets et d’y ranger ses lectures du soir. Tout autour, les placards font office de dressing.

Gros plan sur une lampe à la forme de champignon, chinée dans la très étonnante boutique berlinoise, Original in Berlin.

Chaque chevet a sa lampe extensible montée sur ressort.

La salle de bains se situe juste après la chambre.

La cuisine se trouve dans la continuité de la salle de bain et se distingue par ses couleurs audacieuses et inattendues.

Gros plan sur la crédence en carreaux de ciment de chez Popham Design.

La forme en U de la cuisine permet d’y organiser un triangle de travail des plus pratique, avec la cuisson à gauche, l’évier à droite et le frigidaire et les placards dans le mur aménagé à dessein.

La fenêtre sur cour.

Et après la cuisine, retour dans l’entrée de l’appartement. Nous avons fait le tour du propriétaire sans jamais repasser sur nos pas !

La jolie cour fleurie qui a tant plu à Dorothée quand elle est arrivée.

La talentueuse Dorothée Fellix qui nous a ouvert les portes de son appartement.

Photographies : Fabienne Delafraye, www.fabiennedelafraye.com
Texte : Grégoire et Jean

Réalisation : Dorothée Fellix