Le magazine des intérieurs urbains inspirants de 15 à 70 m²

Duplex en duo, 70 m² dans le Haut Marais à Paris

Le recyclage et le chinage comme parti-pris déco. Cet appartement est l'aboutissement de trois rencontres successives. La première, il y a une dizaine d'années entre Anaïs et Ameline, les maîtresses des lieux. Anaïs fait de la gestion culturelle en freelance et Ameline travaille à la galerie de photo Galerie 291 Paris et pratique le yoga et la céramique. Après plusieurs années passées à l'étranger chacune de leur côté, puis ensemble chez l'une, puis chez l'autre, elles décident de se fixer dans un lieu qui sera le leur. Enfin ! Ce lieu, il faut le trouver. C'est la deuxième rencontre. Un jour elles découvrent cette surface atypique de 70 m² qui s'étend sur deux étages en angle et qui n'a pas bougé depuis bien longtemps. Le potentiel est là. Il faut maintenant trouver l'architecte qui saura transformer cet espace endormi en un lieu de vie à l'image du couple qui y habitera. C'est la troisième rencontre, en la personne de Rémy Bardin. Toutes ces rencontres aboutissent à ce joli duplex situé au coeur du quartier du Haut Marais à Paris. Un dialogue s'instaure alors entre l'architecte et ses clientes et le cahier des charges est rapidement fixé. Il s'articule autour de deux axes clés : la séparation des espaces vie privée / vie publique et la dimension responsable et écologique dans les matériaux et objets utilisés dans l'aménagement et la décoration.

L'appartement est en duplex, la séparation des espaces se fait donc assez naturellement. La "vie publique" se déroule au rez-de-chaussée où sont situés de part et d'autre de l'entrée le salon et la salle à manger-cuisine. L'accès à l'étage et à la partie "vie privée" se fait au moyen d'un escalier en colimaçon qui mène directement à la chambre et à la salle de bain. Les menuiseries sont nombreuses et elles ont toutes été réalisées avec du BauBuche qui est un bois "écolo", exploité de manière responsable. Il s'harmonise parfaitement avec les multiples pièces chinées, récupérées, bricolées qu'Anaïs et Ameline ont utilisées dans l'aménagement de leur appartement.

 

La porte bleue

Ici, on aime la couleur et les contrastes !

La vue vers le pouf

Après l’entrée de l’appartement, à gauche, la vue vers le salon avec au centre une des rares pièces neuves : un pouf rose poudré de chez Made.com  qui trône sur une peau de bête !

Le salon avec la cheminée

Depuis le salon, le regard plonge vers l’entrée, avec au fond la salle à manger-cuisine. La cheminée, toujours active, est adossée à la cloison centrale porteuse qui structure l’espace au rez-de-chaussée et à l’étage.

La cheminée

À gauche de la cheminée, Anaïs et Ameline peuvent se détendre sur un canapé Togo vintage chiné dans une brocante auquel elles ont adjoint un tabouret LOMPOUL de chez De Gayier. Ce tabouret fabriqué à la main au Sénégal sert ici aussi bien d’assise que de table d’appoint.

Focus sur la cheminée

Pour contraster avec le marbre de la cheminée, le couple a installé différents objets dorés. Notamment une statuette en bronze JANK de chez de Gayier dont les reflets s’harmonisent parfaitement avec le doré du plateau en arrière plan.

Le tabouret

Une variation autour du noir avec le tabouret LOMPOUL, le canapé Togo et le coussin.

La fenêtre du salon

Ce salon ne manque pas de lumière ! Elle est naturelle quand elle entre par les fenêtres sans vis-à-vis, joliment tamisée quand elle passe au travers des pétales en cannage de la suspension Screen de chez Market Set ou parfaitement orientée quand elle est diffusée par les deux têtes de l’applique des années 50 fixée au mur.

La banquette qui court le long des fenêtres a été faite sur mesure et les coussins ont été réalisés par l’entreprise Croate Riviera Dekor. Elle sert de canapé mais aussi de coffre de rangement.

La bibliothèque

La bibliothèque fait face aux fenêtres et couvre tout un pan de mur. Elle a été faite sur mesure en Baubuche et abrite à la fois des livres et des éléments de déco. On aperçoit sous la fenêtre un détail amusant : la banquette sert aussi à stocker les bûches qui alimentent la cheminée !

Le masque

À l’aise au milieu des livres de poche, un masque YAOU de chez De Gayier fabriqué au Burkina Faso.

Le salon en vue large

La vue d’ensemble du salon.

L'enfilade

Le verso de la cloison centrale du côté de la salle à manger. Contre le mur peint avec la teinte Oval Room Blue de Farrow & Ball, une petite enfilade chinée dans laquelle on distingue quelques liqueurs. L’emplacement est pratique, à portée de main depuis la grande table des repas !

Le radiateur

Ici, tous les espaces sont utilisés et mis en valeur ! Comme par exemple ce radiateur en fonte sur lequel on retrouve un masque BONFORA et un panier VOLTA de chez De Gayier, tous les deux fabriqués au Burkina Faso.

La table des repas

Au centre de la salle à manger, la table des repas chinée aux Puces du boulevard Beaumarchais autour de laquelle on reconnaît une version originale de la chaise B32 de Marcel Breuer avec ses contours en bois naturel. La table est éclairée par une suspension à cinq bras, chinée également.

Les appareils photos

Ici c’est la partie « Noir et Blanc » de l’appartement, en partie consacrée à la collection d’appareils photos d’Ameline. Une inspiration logique quand on travaille dans une galerie de photographies !

Ameline

Au travail, au milieu des plantes, la future prof de yoga, Ameline !

Les tabourets de bar

La cuisine, en retrait par rapport à la salle à manger, en est séparée par un bar recouvert de carreaux de faïence et de plantes vertes ! Pour commander au bar, on s’assoit sur des tabourets de chez Sintesi dont le nom évoque parfaitement la forme : OVNI !

L'évier

Les éléments de cuisine ainsi que le plan de travail sont en Baubuche.

Les céramiques

Au dessus de l’évier, la vaisselle en céramique achetée directement à La Borne, un village consacré à la poterie qui se trouve dans le Berry.

L'escalier

L’escalier en métal sombre qui permet d’accéder à l’étage. Ah oui, on vous présente le troisième maître des lieux !

La salle de bain

En haut de l’escalier à droite, la salle de bain.

La douche

Ici, on a le choix des armes ! Douche ou bain. Tout est contrôlé depuis le petit module au centre dans lequel la robinetterie a été installée.

La baignoire

La vue depuis la baignoire vers la chambre.

Le lavabo

La partie « cabinet de toilette » de la salle de bain a été installée contre la cloison qui sépare cet espace de la chambre. Ici, on recycle, on réutilise et on convertit ! Un bon exemple, cette enfilade La Redoute transformée en meuble vasque. Il a été soigneusement verni pour protéger le bois des éclaboussures.

L'éventail

Posé sur le meuble vasque, un petit éventail Koba.

La chambre

La chambre est située directement au dessus du salon. L’ambiance est plutôt minimaliste. Ici, on s’endort en regardant les toits de Paris… et on range ses chaussures !

Le chat

Le lit semble confortable !

Photographies : Fabienne Delafraye
Texte : Grégoire

Réalisation : Rémy Bardin, https://www.bardinarchitecte.paris