Le magazine des intérieurs urbains inspirants de 15 à 70 m²

Un haussmannien de 48 m² en hommage aux influences latines !

Une ballade dans un appartement très parisien aux accents sud-américains.En entrant dans cet appartement de 48 m², près de la place de la République, on entend la musique du dépaysement. Bercés entre les tons chauds du parquet et les notes fraîches des végétaux qui peuplent les lieux, nos pas se laissent porter au gré des aplats de couleurs déposés avec beaucoup de franchise et de délicatesse à la fois. Balade dans un coin d’Amérique latine qui ne renie pas son ancrage parisien.

La salle à manger
Le coin soleil

L’œil est d’emblée attiré par ce décor chaleureux. Un fauteuil terracotta de Paulistano Mendez da Rocha dort entre l’ombre d’un ficus et la lumière qui entre par la fenêtre, et donne l’envie d’y paresser de longs après-midi d’été.

Le salon

Les notes nobles sont distillées partout, tant dans le marbre de la table basse AM.PM, visible depuis le bureau, que dans le beau cuir d’un protège cahier façonné par Laperruque.

Le coin marbre et ses accessoires

Sur cette table, cuir de veau, marbre, acétate et papier se font écho. Le petit porte-carte et le porte-carte livre de la jeune marque Laperruque sont fabriqués dans les plus beaux cuirs français ou belges, à Malmö en Suède.

Le bureau

Il suffit pourtant d’une mince cloison pour séparer le salon et ses airs ensoleillés de l’espace bureau/salle à manger. Le bois chaleureux du plan de travail, déniché chez un antiquaire, est rafraîchi par le trait de gris perle de la chaise; et ensemble ils gardent un oeil sur le canapé moelleux qui invite à la paresse.

Cet espace rend hommage aux lignes épurées d’une lampe des frères Bouroullec ou d’une applique signée Jean Prouvé, tout en laissant la place aux feuillages qui s’épanouissent sur une table My Creation Design.
L'ouverture de la salle à manger

Le tout n’en reste pas moins ouvert sur les palmes et les couleurs de l’évasion, très justement soulignées par la signature de Baptiste, l’architecte qui vit dans l’appartement.

Le salon bleu et vert

On la retrouve tant dans la sélection des objets que sur les murs, comme avec ces photos en noir et blanc qui achèvent de donner à l’espace toute sa profondeur.

L'entrée de la chambre

Dans une audacieuse alternative au placard, imaginée par Ikea, la doudoune dans la chambre est visible depuis la quasi-totalité des pièces. Le bleu de son tissu matelassé rappelle à la fois la couleur du couloir, et le fait qu’ici on a mis le froid en cage.

La tête de lit

Le ton sur ton blanc n’y change rien, tout l’espace reste sculpté de clarté et de douceur, et les affiches au mur nous ramènent une fois de plus au bord de l’eau, quelque part en été.

Photographies : Fabienne Delafraye, www.fabiennedelafraye.com
Texte : Charlotte Martinez