Sloft MagazineLa Sélection SloftSloft ProjetsSloft StudioContact
Le magazine des intérieurs urbains inspirants de 15 à 70 m²

Art et élégance dans 70 m² à Monceau

Un duplex sublimé sous les toits de Paris. Quand on vit dans un duplex à quelques pas du parc Monceau à Paris, on a envie d’y rester. C’est en tout cas ce que s’est dit ce couple d’une cinquantaine d’années, heureux propriétaires de cet appartement de 70 m² sous les toits. Mais pour s’y sentir encore mieux, ils ont voulu le moderniser, y apporter une touche contemporaine. C’est là qu’Inès Deschodt entre en œuvre. Architecte parisienne diplômée de l'École Penninghen, elle s’est récemment mise à son compte pour pouvoir laisser libre cours à ses envies et accompagner au mieux ses clients.

Pour ce projet, pas de gros travaux de restructuration en vue. “Il n’y avait rien à casser”, commente Inès Deschodt. "On s’est plutôt concentré sur l'aménagement en créant de nombreux éléments sur mesure." L'architecte a aussi mené une réflexion globale sur l’éclairage. “Les clients voulaient mettre en valeur la structure existante de l’appartement, en faisant notamment ressortir les poutres et la hauteur sous plafond grâce à la lumière naturelle mais aussi avec un jeu d’éclairage”, ajoute-t-elle. Le mot d’ordre était de remettre le duplex au goût du jour, le sublimer, tout en sobriété. Le blanc domine, ravivé par quelques touches de couleur apportées par les pièces de design et les œuvres d’art contemporain choisies avec soin qui habillent l'appartement. Les clients étant sensibles aux beaux objets, un important travail de sourcing a donc été mené. Pour un résultat cohérent et parfaitement fini. Comme un cocon avec ses trésors bien gardés.

La visite commence par l’entrée, seule pièce de l’appartement traitée avec une couleur “sombre” pour signifier cet espace à part. L’architecte a opté pour un vert kaki “Sage Green” de Little Green.

Pratique, le meuble d’entrée permet de jeter un dernier coup d’oeil dans le miroir avant de filer ou d’y déposer des fleurs fraîches en rentrant, c’est selon !

Un peu plus loin, la couleur de l’entrée s’atténue pour laisser place à des nuances de blanc et de gris, avec la teinte Strong White de Farrow&Ball aux murs.

Encore quelques pas et nous voici dans la cuisine ! Minimaliste, elle n’en est pas moins très fonctionnelle et accueille tout l’électroménager nécessaire ainsi que de nombreux rangements.

Zoom sur le plan de travail en corian noir, qui se marie à merveille avec les façades des meubles de cuisine, de la même teinte que les murs.

Côté repas, la table Tulip d’Eero Saarinen et ses chaises apportent de la rondeur à la cuisine.

Au fond, une ouverture attire le regard…

… et offre une belle perspective sur le salon.

C’est ici, dans la pièce de vie, que l’on prend toute la mesure du duplex : double hauteur, poutres… On aperçoit au plafond les spots lumineux Flos installés dans tout l’appartement afin de mettre en valeur la structure.

La pièce appelle à la détente et aux moments d’échange autour de la grande table basse Christian Liaigre.

L’architecte s’est amusée avec la décoration pour apporter des touches de couleur : le tapis rappelle le vert de l’entrée, la vaisselle égaye le salon…

En arrière plan, on aperçoit un tableau de Bernard Gortais, un vrai coup de pep’s, choisi pour sa vivacité !

Demi-tour pour admirer la bibliothèque sur mesure avec ses étagères suspendues, aux fixations invisibles. “Un petit challenge” pour l’architecte qui a réussi à créer un linéaire se fondant parfaitement dans l’espace.

Là encore, l’éclairage a joué un rôle majeur. Il permet de mettre en valeur les oeuvres d’art et sculptures venant de chez Wilo & Grove.

Face à la bibliothèque, on s’imagine bouquiner installé dans le fauteuil, accompagné d’une tasse de café joliment posée sur le guéridon Atelier Zu.

Zoom sur la sélection d’objets de décoration disposés ici ou là… On retrouve le vase à pois Margaux Keller ou encore le saladier en céramique Méduse de la designer Pia Chevalier. Un mix de formes et couleurs !

Vous en voulez encore ? Direction l’étage en empruntant l’escalier en métal noir…

En haut des marches, “là-haut”, on découvre la chambre sous les toits de Paris, avec vue sur ciel. Toute de blanc vêtue, elle joue à fond la carte du cocon.

Côté mobilier, l’architecte a opté ici pour la table de chevet Margaux Keller, toute en rondeur et douceur dans sa teinte rose pastel, match parfait avec le linge de lit The Socialite Family pour tomber dans les bras de Morphée.

Dernier coup d’oeil avant de partir… La mezzanine offre une vue plongeante sur le salon et permet aux propriétaires d’admirer les oeuvres d’art à peine levés !

Photographies : Agathe Tissier-Dumont http://agathetissier.com/
Texte : Julie

Réalisation : Inès Deschodt, https://www.inesdeschodt.com/