Sloft MagazineLa Sélection SloftSloft ProjetsSloft StudioContact
Le magazine des intérieurs urbains inspirants de 15 à 70 m²

La cuisine ouverte attise toutes les curiosités

Une cuisine ouverte, oui, mais à quelles conditions ?Devenue un incontournable des aménagements depuis quelques années, la cuisine ouverte séduit toujours plus. Si auparavant, on avait tendance à séparer les pièces et à attribuer un usage par espace, il n’en est plus vraiment question. Désormais, place à l’ouverture ! Les cloisons tombent, les pièces de vie se repensent… et la cuisine trouve volontiers sa place dans le salon ou à côté de la salle à manger. Et ce, dans les petites comme dans les grandes surfaces. Car la cuisine ouverte permet de gagner de la place, d’agrandir l’espace, tout en offrant des perspectives intéressantes. Elle s’adapte à toutes les configurations : on la conçoit en I, en L, ou encore en U, en fonction.

Mais si elle est autant appréciée, c’est aussi et surtout pour sa convivialité. Désormais au cœur des pièces de vie, c’est là que les discussions ont lieu, autour d’un café ou en préparant le dîner. Les cuisiniers régalent les invités sans s’isoler, la famille se retrouve autour de l’îlot pour le petit-déjeuner ou un apéritif improvisé… La cuisine ouverte prend vie à toute heure de la journée !

Tentés ? Parfait. Mais avant d’abattre les cloisons, quelques précisions :

  • Parce qu’elle est à la vue de tous, la cuisine ouverte ne supporte pas le désordre. Alors on mise sur le rangement : accessoires de cuisine, vaisselles, provisions… Tout doit être impeccable ! Pour les moins maniaques, optez pour des rangements fermés qui permettent de cacher ce qu’on ne veut pas montrer et évitent par la même occasion que la poussière ne vienne se déposer sur votre vaisselle.

  • Pour créer un ensemble harmonieux, dissimulez l’électroménager derrière une jolie façade. Et pour les plus petits appareils, vous pouvez aussi vous amuser à les accorder entre eux ou avec la déco de la pièce, par petites touches, en clin d’œil, en faisant par exemple des rappels de couleurs ou de style.

  • Gare aux odeurs ! Qui dit cuisine ouverte, dit odeur diffuse. Pour éviter que le linge de maison ne s’imprègne du dernier mijoté, mieux vaut investir dans une bonne hotte.

  • Tout comme les odeurs, il est également bon de minimiser les nuisances sonores. Notamment depuis l'avènement du télétravail, où la pièce à vivre sert désormais de bureau ! Optez alors pour des appareils électroménagers les plus silencieux possibles.


Passage en revue des réalisations qui nous ont le plus inspiré :

On commence par une cuisine tout en élégance, oeuvre du duo d’architectes Leymarie Gourdon. Avec ses façades en diamant (modèle Herrestad de chez IKEA), son plan de travail immaculé de chez Néolith et ses finitions en laiton, elle joue la carte du chic, sans trop en faire.

Malin, l’électroménager Smeg choisi dans une couleur mentholée, qui vient joliment dynamiser l’ensemble.

La Visite Guidée de cet appartement.

On peut aussi opter pour une crédence colorée, accordée au canapé svp ! Ici, la cuisine en modules IKEA, pensée par l’architecte Camille Hermand, se déploie dans la longueur de la pièce de ce pied à terre de 33 m².

Comme au Tétris, les modules blancs et bois s’assemblent pour un rangement pratique et esthétique.

La Visite Guidée de cette appartement.

Pas toujours évident de ne pas polluer visuellement le salon/salle à manger… L’astuce de l’architecte Hugues de Blignières : cacher les appareils électroménager disgracieux. Par un ingénieux système de placards dessinés sur mesure, ici, tout est là… mais rien ne se voit !

La Visite Guidée de cet appartement.

Le contraste peut aussi avoir du bon. Pour démarquer la cuisine du reste du salon, l’architecte Adeline Hémonnot a imaginé un ensemble dans les tons bruns chocolatés, le tout, dans des lignes très graphiques. Là aussi, l’électroménager est élégamment camouflé. Rien ne dépasse, si ce n’est les quelques fleurs et légumes qui viennent, eux aussi, jouer les contrastes.

La Visite Guidée de cet appartement.

La cuisine peut aussi jouer la carte du minimalisme et de la sobriété pour se fondre parfaitement dans le décor, comme chez Mathias et Geoffrey. Ici, pas de meubles hauts, mais une étagère filante qui permet d’accentuer l’aspect séjour en accueillant de nombreux cadres.

La Visite Guidée de cet appartement.

 

Toute autre ambiance pour cette cuisine ouverte… Conçue par l’Atelier Boteko, elle s’inspire des établis d’atelier. Deux grands meubles en contreplaqué d’okoumé alternant entre placards fermés et ouverts. Ou l’art de faire simple, sans négliger l’esthétique.

La Visite Guidée de cet appartement.

Contrairement aux idées reçues, la cuisine ouverte ne nécessite pas forcément une grande surface. En cas de petit espace, on préférera un aménagement mural, comme dans cet appartement de 36 m². On aime le détail du miroir qui habille la crédence. Peu habitué à se retrouver en cuisine, il reflète pourtant la pièce et l’agrandit. Intégration réussie !

La visite Guidée de cet appartement.

L’îlot de bar a tout pour plaire : design, convivial, accueillant, fonctionnel… Celui pensé par ses habitants fait le lien entre l’espace cuisine et le séjour et permet de créer un espace pour prendre ses repas.

La Visite Guidée de cet appartement.

Pour la crédence, pourquoi ne pas opter pour du contreplaqué de bouleau, comme dans cet appartement haussmannien repensé par Adeline Urban. Pour créer encore plus la surprise, les étagères sont modulables grâce à un astucieux système de trous et de petits taquets.

La Visite Guidée de cet appartement.

On termine par ce bel exemple de cuisine conviviale. Ici, l’îlot central est devenu la pièce maîtresse de l’espace, faisant également office de bar. On s’y attable volontiers pour entamer une discussion avec le cuisinier de la maison. Le marbre du plan de travail, habillé d’un cerclage en laiton, rappelle les tables de bistrots parisiens.

La Visite Guidée de cet appartement.

Photographies : Fabienne Delafraye, Agathe Tissier
Texte : Julie