Le détail est un tout

Le détail est un tout

Lorsqu’elle est arrivée dans cet appartement de 45 m² il y a tout juste deux ans, Emmanuelle, bien que locataire, y a immédiatement apposé sa signature graphique. Ce mélange de lignes pures, de couleurs saturées, d’objets chinés et d’originalité donnent à l’univers de cette graphiste/directrice artistique/céramiste tout son caractère unique et singulier.

escalier paris

Le vert, la teinte préférée d’Emmanuelle, est présent dès l’escalier. Aurait-elle fait pression sur la copropriété ?

Les espaces sont réduits mais l’appétence de son occupante pour les objets qui ont une âme est grande. Autour du canapé en lin de la Redoute, chaises, table de salle à manger, coffee table ont été chinés. Les uns dans des brocantes, les autres sur eBay. Partout où se pose son œil, Emmanuelle sait voir la beauté discrète des choses.

Cette somptueuse lampe Sam Baron pour La Redoute trône en majesté sur une enfilade (Général Store Paris). En son sein, à la manière d’une galerie d’art, elle accueille quelques morceaux choisis : deux céramiques blanches années 50 et même une œuvre réalisée selon la technique du Raku Japonais par la maîtresse de maison herself. Quant au pot gris et au vase noir mat, ils répondent tout en vibration à la sérigraphie qui fait valser dans un même cercle constellation et émotions.

Laisser le temps au temps (Horloge Conran Shop) afin de déposer à leur juste place les éléments de décoration. Ne pas se précipiter. Ne pas surcharger mais éclairer (Applique AMPM) l’histoire d’une destinée. Le détail à noter : l’inversion volontaire des rideaux. Le plus épais derrière pour occulter, le blanc léger devant pour illuminer la pièce.

Gare au gorille ! Heureusement, pas de danger que l’animal, acheté à la boutique du Centre Pompidou à Paris, abîme avec ses grosses papattes le si délicat plat de céramique de chez Pomax.

Plusieurs couloirs desservent cet appartement. Autant d’occasion d’exercer ses talents. Ainsi cet aplat de couleur vert qui reprend la forme du cadre pour ne faire plus qu’un tout.

Du bureau de la chambre à la salle à manger, une vue plongeante sur une excellente et joyeuse idée : des embrases posées au pied des rideaux. C’est rigolo ! Faites de cordon orange fluo, elles s’amusent à dynamiter l’harmonie marine qui règne par ailleurs dans cet appartement.

Un lit à caissons pour pallier au manque de rangements et des couleurs pour faire entrer la vie. Au mur peint (Hague Blue de chez Farrow and Ball) s’accommode une déclinaison de lin bleu et vert. Des rayures viennent souligner les lignes de fuite et un tartan à carreaux rouge est posé là pour que l’esprit reste en éveil.

A l’ombre de cette applique Gras au bras articulé, une étagère en guise de bibliothèque de chevet où le livre de Marcel Duchamp trouve une place de choix.

Une toile ancienne retravaillée veille sur une composition pleine de poésie. Tel un inventaire à la Prévert, on y trouve posé çà et là une gomme géante, un pot et un balai rapportés du Japon et même un emballage à légumes revisité. Il n’y a pas à dire, Emmanuelle a le don des mix and match.

Comment faire des contraintes un atout ? En profitant d’un angle mort pour construire un bureau de chêne à pan coupé. Suspension Origami (Sentou), meuble à clapet chiné et tapis Kilim rapporté de Turquie.

Pour cette cuisine entièrement refaite à son arrivée, le bambou, le métal et le noir ont été privilégiés.

Vert comme le thé. Rouge comme la vie.