S'inspirerRénoverAcheter/Vendre

Venise céleste, 65 m² dans la lagune

Un appartement comme un cartoon  

Cette Visite Guidée est issue de Sloft Édition 02.

 

Fiche Projet :

Surface : 65 m²

Localisation : Venise, Italie

Budget : N.C.

Architecte : Federico Masotto

Décorateurs : Federico Masotto et Vava Dudu

Marc Bagarry et Pierre-Yves, son mari, vivent tous deux entre Paris, la presqu’île de Crozon et Venise. Après s’être rendu à plusieurs reprises en vacances dans la ville aux canaux, Marc a l’idée « un peu en l’air » de venir s’y installer. Il en parle à un ami habitant sur place qui lui envoie une annonce immobilière. Et c’est le coup de foudre. « On l’a visité, on a vu la terrasse, la vue magnifique… Coup de cœur. On en a visité un deuxième par la suite, juste pour se convaincre que ce n’était pas la peine de continuer à chercher ! », explique Marc. À l’état initial, l’appartement était pourtant tout simplement… inhabitable. « C’était en fait un grenier. On a dû engager de longues démarches et de lourds travaux pour créer un espace de vie supplémentaire à Venise. C’était une aventure, une création totale ! » Avec son lot de difficultés afin de respecter l’architecture de la ville, les normes parasismiques…

En somme, un appartement convivial et intimiste

Partant d’une page blanche, le couple a pu décider de la répartition des espaces. Le brief ? Un large séjour afin d’accueillir les amis de passage dans la ville, tout en conservant un esprit cosy « pour être tranquilles, à deux ». En somme, un appartement convivial et intimiste. Pour le concevoir, Marc et Pierre-Yves se sont entourés de deux amis : Federico Masotto, architecte designer, et Vava Dudu, artiste pluridisciplinaire. « Ma vie a croisé celle de Vava Dudu qui est devenue une amie proche. Je lui ai demandé si elle avait envie de travailler avec moi sur ce projet, ce qu’elle a accepté. J’étais heureux de lui faire découvrir Venise. C’est une artiste visionnaire, fulgurante. »

« On n’y est pas allés avec le dos de la cuillère niveau couleurs… »

Ensemble, ils ont laissé libre cours à leur imagination, sans limite. « On s’est bien amusés ! Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on n’y est pas allés avec le dos de la cuillère niveau couleurs… » Marc est parti des dessins de Moebius, auteur de bande dessinée qu’il affectionne, afin de créer un univers décalé et fantasmagorique. « Moebius a notamment publié un livre qui s’appelle Venise céleste, que je trouve très joli et coloré. Je suis parti de là, avec l’idée de nous immerger totalement dans les dessins et les couleurs. Il y a vraiment quelque chose de cartoonesque dans l’appartement. Très plastique, pop… » On retrouve ici ou là des dessins peints à la main par Vava Dudu, des dégradés de couleurs pensés et mis en œuvre par Federico Masotto, rappelant tantôt l’univers de Moebius, tantôt la lagune à quelques pas. Un ensemble joyeux et plein de vie, à l’image des propriétaires, instagrammable à souhait : @bagaribaldipenthouse.

Marc Bagarry et Pierre-Yves Geoffard

Nous voici Via Garibaldi, authentique rue vénitienne avec le linge qui sèche au-dessus de la tête des passants.

« C’est un quartier vivant, vert et ouvert sur la lagune. On y trouve plein de petits commerces avec des pâtisseries délicieuses, des poissonniers… tenus par des supporters du club de foot ! »


On entre directement dans la pièce de vie, faisant office de cuisine, salle à manger et salon. Ici, tout évoque de près ou de loin Venise. La table noire en bois laqué du designer Kazuhide Takahama est un clin d’œil aux gondoles et le sol reprend un dégradé de bleus, rappelant l’eau des canaux.

« Au début, on voulait quelque chose d’épuré avec juste un canapé, mais on s’est rendu compte que c’était quand même pratique d’avoir une table et des chaises ! »


Pièce maîtresse de l’espace de vie, le totem en plexiglas, imaginé par Vava Dudu et conçu par Federico Masotto, figure un visage souriant et pétillant, avec des oiseaux à la place des yeux. « C’est poétique, une vision de la joie, de la liberté, avec un côté un peu carnavalesque. »

La cuisine est compacte mais pratique. Le plan de travail en Corian fait partie intégrante de la structure et en reprend les couleurs.

« La cuisine nous permet de préparer de bons petits plats. Des poissons au four, des poulpes, des seiches, tout y passe ! »


De part et d’autre de la cuisine, des ouvertures en arrondi se parent de battants en lanières de cuir. Vava Dudu y a dessiné des éphèbes perchés sur des talons rouges.

Derrière les battants, la chambre d’amis sous les toits. La bibliothèque à gauche accueille la collection de films d’horreur du couple. Les dessins sur le linge de lit, directement peints sur le tissu, sont aussi l’œuvre de Vava Dudu.

Face au lit, un bureau scandinave des années 1970 chiné permet de travailler si besoin ou d’exposer quelques jolis bouquins et autres souvenirs.

Derrière l’autre battant, la salle de bains
« inspiration cabine de téléportation du film La Mouche ». On remarque évidemment le bidet, « une figure imposée en Italie ! »

Les couleurs rappellent l’univers de Moebius, entre gris, violet et bleu clair… ponctuées de jaune sur la robinetterie. La paroi de douche, striée, s’inspire, elle aussi, de l’univers de La Mouche.

Les étagères reprennent également l’idée des stries de la cabine de téléportation. « Très pratiques pour ranger », elles accueillent ici la collection de savons orange à la glycérine.

Dans la chambre du couple, une tête de lit en miroir évoque les cristaux. « Ça structure la pièce et la plonge dans une ambiance de science-fiction, ésotérique. » Au-dessus du lit, la lampe Arianna de Piero Brombin rappelle le bleu des fenêtres.

Pour ranger les vêtements, Federico Masotto a dessiné un dressing jaune auquel Marc a rajouté un rideau en liberty. « Toutes ces petites fleurs anglaises, ça me fait rêver ! »

Depuis la chambre, une vue directe sur la cabine de douche !

Et direction l’extérieur ! On y découvre une large terrasse, qui a fait chavirer le couple dès la première visite. Face à nous, le Lido et le bassin de Saint-Marc. « Une vue iconique de carte postale. » Ou l’espace idéal pour prendre un aperitivo confortablement installé sur le canapé noir de Gaetano Pesce ou le fauteuil Nénuphar de Masanori Umeda.

Les adresses « les yeux fermés » de Marc et Pierre-Yves :
 
Pour une cuisine familiale délicieuse et inventive
AI MERCANTI
Calle dei Fuseri, 4346/A San Marco, 30124 Venise
Dans un cadre chaleureux et accueillant niché dans une petite cour très agréable.
 
Pour de merveilleuses céramiques artistiques
ATELIER ALESSANDRO MERLIN
Calle del Pestrin, Castello 3853, 30122 Venise
Des plats décorés de poissons colorés aux théières avec des dessins érotiques en noir et blanc…
 
Pour un décor style bistrot ancien
COVINO
Castello 3829, 30122 Venise
Restaurant caché dans une petite rue dans un décor style bistrot ancien. Cuisine vibrante, vins nature.
 
Pour un bel endroit où manger et boire
STAPPO
Calle Longa, 2166 Santa Croce
Bel endroit pour déguster une cuisine raffinée (cicchetti et fromages) accompagnée de vins naturels. Cour très agréable, service chantant.
 
Pour des bijoux en verre de Murano
SUNSET YOGURT
Ramo, C. Domenico Gisberti, 6, 30141 Venise
Par l’artiste Cosima Montavoci.

Photographies : Fabienne Delafraye
Texte : Julie Giuliano

Réalisation : Federico Masotto