S'inspirerRénoverAcheter/Vendre

Sous les toits de Cléo, 58 m² à Paris

Le projet fédérateur d’Ambroise, Louise et leur fille Cléo 58 m² Paris, France 80 000 € Contemporain classique Rétro-contemporain 3 pièces A’IDA

Ambroise et Louise sont un couple de parisiens évoluant dans le milieu artistique. Ils aiment les espaces hauts perchés et atypiques : "Nous avons vécu ces dernières années dans un petit appartement anciennement composé de chambres de bonnes, que nous avons agrandi à la naissance de notre fille Cléo... en louant le studio sur le palier en face !". Le ton est donné !

Le moment venu de rechercher leur nouveau nid familial, le critère du dernier étage sous les toits est déterminant. “Nous aimons cette configuration, l’idée de vivre dans des géométries différentes et ne pas être dans une boîte. De plus, habiter en soupente permet de disposer en réalité de plus d’espace que les mètres carrés achetés. Et quelle lumière !” Il aura suffi d’une visite pour Ambroise et Louise : ils craquent immédiatement pour un duplex dans le cœur battant du 9ème arrondissement de Paris, près du Palais Garnier.

Ce nouvel appartement est un projet de vie, mais devient aussi une aventure humaine. Le couple décide en effet de faire appel à son entourage amical et professionnel pour rénover les lieux : confiance et sensibilité mutuelles seront les maîtres-mots ! Ambroise sait qu’il frappe à la bonne porte en contactant son ami de longue date Romain, un des fondateurs d’A’IDA. Les trois associés de cette agence combinent les talents de designers, architectes mais aussi ingénieurs : un corps de métier qui s’avère bien nécessaire lors du chantier, puisque la structure de la mezzanine est à refaire !

Voilà huit mois que la petite famille a emménagé. Le couple goûte chaque jour au plaisir d’avoir choisi ce logement, dont ils avaient bien cerné le potentiel. Sa localisation centrale leur permet de rayonner partout dans Paris, au gré de leurs envies et rendez-vous professionnels. Le moment venu de se retrouver tous les trois, l’espace optimisé facilite grandement leur quotidien. L’aménagement inspirant et inspiré leur offre un cadre parfait pour de jolis moments de vie.

Grands magasins, opéra, théâtres… Ici, c’est le Paris animé, touristique et culturel ! Et pourtant ne reste qu’un léger brouhaha à peine perceptible, une fois cette porte rouge franchie. La magie des vieilles pierres !

On emprunte un accès distinct et étroit, pour ce qu’on appelle encore communément les “chambres de bonnes”. L’air de rien, cet escalier a donné quelques sueurs froides aux corps de métiers qui sont intervenus pour la rénovation. “Un vrai défi, il a fallu penser à diviser tous les éléments pour grimper les étages !”

Dès l’entrée se dévoile un lumineux espace de vie. À présent décloisonné, il accueille en son sein le salon, la salle à manger et la cuisine. Les poutres apparentes lui confèrent une atmosphère chaleureuse et authentique.

L’aménagement sur mesure des éléments de cuisine optimise chaque centimètre carré. Focus sur l’applique chinée, dont le bras articulé en ciseaux permet d’amener la lumière jusqu’au-dessus des plaques de cuisson… Il fallait y penser !

La cuisine se fond harmonieusement dans l’espace. Elle reste visuellement et physiquement connectée à la pièce. Les deux fenêtres ont été remplacées par des modèles à ouvrant unique, l’objectif étant d’entraver le moins possible l’apport en lumière.

Le plancher de l’appartement n’étant pas droit, il a fallu repartir à zéro et opter pour un ragréage. Avantage : il était ensuite permis de laisser libre cours aux envies pour rhabiller le sol ! Notre œil s’arrête sur une pièce de design intemporelle : l’applique murale à volet pivotant, signée Charlotte Perriand.

Un détour par la salle d’eau, qui accueille une généreuse douche à l’italienne. “Un espace compact à garder impérativement clair”. En conséquence le blanc prédomine, mais les subtiles nuances des carreaux de zellige @ceramicafusaro apportent du rythme et du relief.

Les différences de hauteur sous plafond sont une astucieuse manière de segmenter l’espace par le volume, sans user de cloisons. Avec en prime deux fenêtres bien exposées, on respire !

Le meuble banquette a été réalisé sur mesure en contreplaqué de bouleau, tout comme la niche qui vient épouser les confins d’un ancien conduit de cheminée. L’endroit parfait pour lire une histoire à la petite Cléo, sous une double lampe articulée qui était autrefois dans l’atelier à dessin de son papa.

Dans la proximité immédiate du salon, voici justement la chambre d’enfant. La pièce ne manque pas de charme, puisque les poutres historiques du plafond ont été conservées. Le coin lit bénéficie à nouveau d’une variation de la hauteur sous plafond.

Les placards toute hauteur offrent diverses solutions de rangement mais cachent aussi le chauffe-eau, ce qui évite ainsi de surcharger l’espace de la salle d’eau. À droite au mur, une table à langer pliante dessinée et réalisée sur mesure par @atelier1517.

Des poutrelles blanches en acier dialoguent au plafond avec le bois, pour renforcer la structure d’origine. Preuve qu’il est possible de fusionner, avec succès, le charme du passé avec des éléments contemporains.

Le soleil de fin de journée caresse les courbes du canapé Tender, de la marque italienne @morosofficial. Une pièce de mobilier que le couple possédait déjà et à laquelle ils sont attachés. Il a parfaitement trouvé sa place sur le chaleureux parquet en chêne.

Voici les trois architectes associés d’A’IDA. Thibaut, Romain et Quentin posent devant la pièce maîtresse du projet : l’escalier de la mezzanine. Cet élément organise la vie dans l’appartement, mais s’inscrivait aussi au cœur des enjeux de la rénovation…

Les solives en mauvais état ont en effet nécessité de recréer entièrement un cadre en acier, sur lequel est posée une nouvelle mezzanine. L’occasion de rééquilibrer les volumes en hauteur : d’une contrainte inattendue naît un joli bénéfice pour l’espace de vie !

L’ancien escalier en colimaçon en a profité pour laisser sa place à une structure métallique très aérienne. Elle a fait l’objet de plusieurs tests avec l’artisan @simondenise, proche du couple, pour savoir notamment si la tôle serait ajourée ou non. “Au final les panneaux sont pleins, c’est un seul et même volume qui se présente telle une sculpture”.

L’escalier vient se suspendre aux nouvelles poutrelles en acier. Les rivets apparents participent à une ambiance industrielle assumée… mais étaient aussi nécessaire au montage de la structure, obligatoirement scindée pour accéder au 5ème étage. L’appartement témoigne de tous les défis structurels qu’il a dû surmonter : c’est du vécu !

La montée des marches offre l’opportunité de découvrir un dynamique croisement de formes, matières et couleurs. À noter que le bleu de l’escalier s’accorde à celui dispersé en petites touches sur les carreaux de ciment @mutinaceramics.

Découverte de la chambre parentale, dont l’implantation sous le faitage donne un côté cathédrale qui ne peut laisser indifférent. La pièce est généreusement ventilée par deux larges fenêtres de toit. Leur ouverture par projection autorise un très bel apport en lumière.

L’isolation de la toiture a été refaite. “L’épaisseur qu’elle génère a donné l’idée de réaliser des détails de coupe à 45°, dans les plaques de plâtre autour des fenêtres. Résultat : les ouvertures paraissent plus grandes et les rayons du soleil pénètrent plus facilement !”

Ce qui devait être une simple trappe recouvrant la trémie de l’escalier est devenu un meuble de rangement en contreplaqué de bouleau ! Il est posé sur une plateforme montée sur rail, augmentant à loisir l’espace disponible tout en assurant sécurité et intimité.

Lorsque l’accès est fermé, la structure dévoile un jeu géométrique avec des étagères aménagées sous pente. La poutre de charpente, révélée lors des travaux, semble guider la translation des éléments. Le parquet en bois blanc s’efface pour leur laisser le premier rôle !

Grâce à ces dispositifs, l’espace nuit est transfiguré. Il devient un lieu agréable et fonctionnel, où on a envie de rester pour feuilleter un beau livre. Le couple a injecté une fois de plus de l’humain dans cette réalisation, en sollicitant une de leurs connaissances qui officie pour l’atelier associatif @atelier1517.

Ambroise confie aimer “s’allonger dans le lit et regarder les nuages passer, quand ce n’est pas la pluie tomber. C’est un rapport très poétique avec les éléments”. Habiter sous les toits est décidément un art de vivre !

Les adresses « les yeux fermés » d’Ambroise et Louise :
 

Pour se retrouver autour d’un verre en fin de journée :

BISTROT MARILOU

46 rue de la Victoire, 75009 Paris

On s’y attable tous les trois en sortant de la crèche, Cléo dessine tranquillement. C’est notre rendez-vous préféré en famille !
 

Pour télétravailler avec un bon café :

BRÛLERIE BLONDIE

40 rue Saint-Georges, 75009 Paris

Louise s’y rend de temps en temps. Le lieu est très sympa et on peut travailler en étant accompagné d’une délicieuse odeur de café !
 

Pour trouver un havre de paix le week-end :

SALON DE THÉ DU MUSÉE DE LA VIE ROMANTIQUE

16 rue Chaptal, 75009 Paris

Le lieu de rendez-vous parfait pour papoter au calme, loin de l’agitation du quartier.


Banquette Bibliothèque Bois Carreaux de ciment Cuisine ouverte Étagère Métal Mezzanine Modulable Niche Puit de lumière Sous les toits Zellige

Photographies : Juan Jerez
Texte : Sébastien Mercadié

Réalisation : A’IDA