Le magazine des intérieurs urbains inspirants de 15 à 70 m²

Premier projet solo dans 22 m²

Un appartement compact qui ne sacrifie rien à la beauté. Un jour, il faut se lancer, seul. Faire ses premiers pas pour un bébé. Son premier vol pour un pilote. Son premier concert pour un musicien. Son premier chantier solo de A à Z pour un architecte !

Louis-Gabriel arrive de Reims à Paris pour suivre des études à Camondo, la célèbre école d'architecture. Il part en stage au studio Leymarie Gourdon poursuivre son apprentissage. Il devait y rester deux mois, il y passera finalement un an. Un jour, il décide qu'il est temps pour lui de voler de ses propres ailes. Travailler à son compte. Et s'installer à Paris définitivement. Dans son propre appartement. Après plusieurs mois de recherches, il trouve la pépite : deux petites chambres de service au dernier étage d'un immeuble un peu biscornu dans une impasse pavée, fleurie et bien calme du 11ème arrondissement de Paris. L'espace idéal pour un premier projet personnel avec tous les défis classiques du chantier parisien : décloisonner, refaire les réseaux, récupérer des combles... Et puis aussi les tours de force : faire rentrer une salle de bain, une cuisine, un salon, une chambre et un dressing dans 22 m², sans rien sacrifier à l'esthétisme !

Louis-Gabriel a été bien formé. Il a du talent et beaucoup de goût. La chantier dure trois mois et le résultat parle de lui même : un intérieur ingénieux et lumineux qui s'organise en deux niveaux. En bas, la pièce principale avec le salon, la cuisine et la salle de bains. Et en haut, la chambre et des placards de rangement auxquels on accède grâce à une belle échelle posée sur une lisse.

On retrouve dans cet appartement tout ce qu'aime Louis-Gabriel : les matières brutes, les couleurs franches et le design.

Le jardin

Une ambiance presque méditerranéenne accueille les habitants de l’immeuble.

L'escalier

La jolie cage d’escalier qui mène chez Louis-Gabriel.

L'entrée

La pièce principale avec l’échelle qui, selon où on la positionne, permet d’accéder aux placards de rangement et à la chambre en mezzanine.

Le salon en portrait

La vue depuis l’entrée avec les deux grandes fenêtres qui donnent sur l’impasse.

Le salon en paysage

La partie salon avec une belle palette rouge ocre qui se décline sur les rideaux, les coussins et la lampe posée au sol. À gauche, les grands placards toute hauteur du dressing.

Le miroir

Gros plan sur l’étonnant miroir Zodiac de chez Moustache placé entre les deux fenêtres.

Le canapé

Sur le mur, au-dessus du canapé, une photo de Takashi Homma de chez Libraryman. À côté, une applique Sammode dont le design industriel tranche avec le reste de l’appartement.

Focus sur la lampe
Le vase

Sur la table basse, un beau bouquet dans un vase en céramique. Louis-Gabriel a mis à l’honneur ses voisines fleuristes, Désirée, spécialistes des fleurs séchées.

La cuisine en paysage

Faisons demi-tour. Face au salon, la cuisine installée contre le mur latéral. Il fallait qu’elle offre suffisamment d’espace pour cuisiner agréablement, dixit l’architecte ! Un jeu très graphique s’opère entre le métal noir des assises, de l’échelle, des poignées, du plan de travail et le blanc dominant de la pièce. Au premier plan, deux chaises blanches CM 197 par Pierre Paulin pour Thonet. Elles entourent une table Tulipe Eero Saarinen pour Knoll dans sa version la plus petite.

La table basse

Gros plan sur le marbre blanc et noir de la table Tulipe.

La cuisine

L’évier, avec tout à droite du plan de travail, un lave vaisselle en version étroite. Optimisation & élégance.

Les poutres

En haut de l’échelle, la partie « nuit ». Avec à sa gauche, la porte sous tenture qui donne dans la salle de bain.

La salle de bain

La salle de bains et les WC ont été aménagés sous le lit. Ils sont entièrement carrelés de carreaux rectangulaires. L’effet de volume créé est très intéressant.

L'évier

Un élégant dialogue de matières entre la céramique blanche et le marbre vert de la vasque.

La douche

La vasque dessinée par Louis-Gabriel.

L'échelle

Au bout de ce dégagement, l’entrée de l’appartement.

Le lit

Nous voici à l’étage, au dessus de la salle de bains. La chambre dégage suffisamment de place pour installer un lit de 160 cm de large. Dans le toit, un Velux permet de dormir (presque) à la belle étoile ! Au mur, une jolie applique Jacques Biny chez DCW Editions.

Le lit en paysage

À gauche du lit, trônent un joli vase de chez Artilleriet et un sac en papier kraft de la boutique parisienne Holiday. Celui-ci, après avoir contenu une belle fringue, fait maintenant office de belle déco !

La vue depuis le lit

La vue depuis le lit sur la poutre qui traverse l’appartement. Dilemme. La garder telle quelle ? La peindre ? La coffrer ? La question s’est bien sûr posée… L’intérêt de Louis-Gabriel pour les matières a tranché : on garde la poutre et on la vernit pour lui redonner tout son intérêt.

Les balcons d'en face

La vue quasi méridionale depuis le salon.

L'impasse

La belle impasse du 11ème arrondissement de Paris.

Le portrait

L’archi-propriétaire des lieux, archi-prometteur !

Photographies : Fabienne Delafraye, www.fabiennedelafraye.com
Texte : Grégoire et Jean

Réalisation : Louis-Gabriel Fages