Le magazine des intérieurs urbains inspirants de 15 à 70 m²

Esprit Fifties, 53 m² sur les hauts de Paris.

La rénovation fluide et design de Léa et Alessandro. Léa et Alessandro sont les associés fondateurs d'Atelier Boteko, un cabinet d'architectes dont les bureaux sont situés dans le 20ème arrondissement de Paris, entre Belleville, Ménilmontant et la Place des Fêtes. Ils sont aussi associés dans la vie. Aussi, quand il a fallu quitter leur studio en location pour leur premier appartement, c'est tout naturellement dans ce quartier qu'ils ont cherché. Et qu'ils ont trouvé !

Le paysage urbain dans ce quartier est très différent du reste de la ville, avec beaucoup d'ensembles qui datent des années 50. C'est au septième et dernier étage de l'un d'eux, qu'ils ont déniché leur futur appartement. À l'origine, il y avait là 53 m² cloisonnés et étriqués avec une cuisine indépendante du salon-salle à manger. Après quelques mois de travaux, il y a toujours 53 m² mais avec une toute autre atmosphère ! Plus lumineuse, plus contemporaine, sans renier l'architecture originelle. La nouvelle distribution suit naturellement l'orientation géographique de l'immeuble. Le séjour qui rassemble le salon, la salle à manger et la cuisine, est orienté plein Sud. Il bénéficie donc de la lumière et de la chaleur. La chambre principale et la chambre d'amis sont elles orientées au Nord pour la fraicheur propice au sommeil. Ces deux parties sont reliées par deux petits couloirs astucieusement aménagés.

L'aspect brut de la construction initiale sert les idées créatives du couple d'architectes. Leur réinterprétation du style des années 50 transforme cet espace en un parfait écrin pour les très belles pièces de mobilier design disséminées un peu partout.

L'entrée

L’entrée de l’appartement, avec au sol le parquet d’origine en damier, très fifties, et au mur un bureau d’appoint.

Le bureau

La vue vers la partie Nord de l’appartement avec au fond la chambre d’amis. Léa et Alessandro ont installé contre le mur de l’entrée un petit bureau « suspendu » qui s’accroche notamment à deux montants qui filent vers le plafond. On remarque les nombreux caissons de rangements dans le faux plafond. Un style minimaliste et efficace.

Le rideau vert

La chambre d’amis, avec la vue dégagée vers le Nord de Paris. La fenêtre est parée des Ready Made Curtain des frères Bouroullec.

La chambre d'amis

Demi tour et vue vers le couloir de l’entrée. Le meuble à droite est en Valchromat, une nouvelle sorte de médium teinté dans la masse. Une fois posé, plus de besoin de le peindre. Ce matériau moderne cohabite très bien avec la poutrelle en béton armé d’origine qui ferme le placard.

La vue vers le bureau

La vue vers l’entrée et la chambre d’amis depuis le salon. Au premier plan, un canapé Sling dessiné par Bruce Hannah & Andrew Morrisonde pour Knoll dans les années 70 et un fauteuil Alky, du designer italien Giancarlo Piretti.

Le salon

La partie salon du séjour. Cette pièce, la plus grande l’appartement, est orientée plein Sud et donc baignée de lumière. Le mur du fond est recouvert de plusieurs modules String du designer suédois Nisse String. Les étagères sont remplies de livres et de céramiques dont certaines sont l’œuvre de Léa.

Focus dans la bibliothèque

Gros plan sur les modules String et sur le lampadaire Daphine Terra de chez Lumina.

Le fauteuil rouge

Demi-tour vers le fauteuil rouge. On aperçoit le couloir de l’entrée à droite et le second couloir qui file vers la chambre principale en arrière plan. Léa et Alessandro ont décidé de conserver le plafond à l’état brut où l’on voit bien les poutres grises en béton armé qui forment la structure de l’immeuble. Les supports du bureau en bois montent vers le plafond et filent le long d’une des poutres en camouflant astucieusement le câble électrique qui alimente deux suspensions.

La vue vers la cuisine

La vue vers le reste du séjour et la cuisine au fond. Au plafond, les deux suspensions alimentées par le câble camouflé !

La cuisine

Léa et Alessandro est un couple franco-italien. Pour eux, la cuisine est donc un sujet sérieux. Il était impensable qu’elle ne soit pas traitée avec quelques égards ! Elle a été conçue comme un établi d’atelier avec deux grands meubles en contreplaqué d’okoumé intégrant des placards fermés et d’autres ouverts.

L'évier de la cuisine

Le plan de travail en résine côté cuisson. Les plaques électriques viennent de chez Airlux. La marque propose un système qui permet de pas être contraint par un rectangle de cuisson mais de disposer les zones d’induction un peu partout sur le plan.

Le plan de travail

Ici, pas de Nespresso, mais trois belles cafetières italiennes. #bialetti.

La cuisine en longueur

Le frigidaire est caché derrière ces jolis panneaux de bois blanc.

La table des repas

La vue vers la cuisine et la table des repas. Les chaises, chinées datent des années 60. À gauche, le couloir qui dessert la chambre principale.

La vue vers la chambre

Au bout de ce couloir, le Nord ! Et de part et d’autre du couloir, la salle de bain et les WC.

La baignoire

Les murs de la salle de bain sont d’origine et le carrelage au sol en pose opus incertum est fait de chutes que Léa et Alessandro ont glanées sur différents chantiers. Le petit meuble est une desserte Boby par Joe Colombo bien pratique qui permet d’avoir une salle de bain parfaitement organisée.

Le lavabo

C’est Léa qui a dessiné ce miroir en forme de goutte d’eau et c’est le menuiser qui a fait la cuisine qui l’a fabriqué.

Le lit

La chambre, épurée et minimaliste, avec une meuble de rangement Componibile de chez Kartell.

Photographies : Fabienne Delafraye
Texte : Grégoire & Jean

Réalisation : Atelier Boteko, https://atelierboteko.com/