Sloft MagazineLa Sélection SloftSloft ProjetsSloft StudioContact
Le magazine des intérieurs urbains inspirants de 15 à 70 m²

Élégance et optimisation dans un appartement de 45 m²

Un écrin en chêne moderne et chaleureux où tout trouve sa place ! Depuis 2015, Pauline Borgia, la fondatrice de l’agence d’architecture Atelier Steve, s’attache à créer des projets dont le critère principal est l’unité. Dans ses formes, ses matériaux, ses lignes, chacune de ses réalisations se déploie dans une totale cohérence. Tout en s’adaptant, comme une seconde peau, au plus près des besoins quotidiens de ses propriétaires. Au-delà de cette réflexion presque poétique, la dimension éco-responsable s’est ajoutée, depuis 2018, à la démarche de Pauline. Ainsi, matériaux et mobilier sont choisis avec soin. Sans pour autant délaisser les choix esthétiques de sa clientèle.

L’appartement que nous allons visiter est un appartement de 45 m² au plan traditionnel en étoile, situé dans le 17e arrondissement de Paris. Quand Pauline Borgia le découvre, il est très cloisonné et les espaces ne communiquent pas de manière fluide. Pour augmenter la sensation de volume et de lumière, l’architecte va abattre les cloisons et redistribuer complètement les espaces. Si la surface gagnée est manifeste, l’appartement doit rester pratique. Elle va radicalement l’optimiser en intégrant partout où cela sera possible des rangements dans les murs. Ainsi, l’espace libre est laissé à la circulation et à la décoration. Tout le reste est “inclus” dans la structure même de l’appartement doublée de coffrages réalisés sur-mesure en chêne massif.

Ce matériau intemporel, lumineux et chaleureux, est ici mis au service d’une architecture sobre et contemporaine.

Ce projet offre une belle discussion entre l’ossature de bois et le mobilier éclectique qui la souligne subtilement.

L’entrée se fait sur un petit palier donnant directement dans la pièce à vivre. Elle est composée de l’espace salon, suivi de la cuisine, entièrement ouverte.

La cuisine est délimitée, à gauche, par un vestige de cloison, abattue lors de la restructuration de l’appartement…

…et à droite, par un mur de la couleur verte 6003 du nuancier RAL.

La grande sobriété des modules de rangements forme un écrin lumineux autour de l’espace repas pour lequel les chaises ont été chinées et volontairement choisies dépareillées. Une manière de remettre de l’aspérité dans ce décor sobre mais chaleureux grâce au bois.

Les meubles ont été réalisé sur-mesure en latté chêne. Pour optimiser les rangements sans alourdir le regard, la rangée de placards hauts a été réalisée en stratifié blanc et sans système de poignée, se fondant ainsi dans son mur porteur.

L’effet est bluffant ; les placards se font oublier.

Aucun volume n’a été traité sans qu’une attention toute particulière ne lui soit donnée. Ici, les murs sont couverts de rangements. Ils donnent ainsi une fonction à chaque espace, et participent à accentuer l’effet cocon du lieu, grâce à l’omniprésence du chêne.

Un module réalisé sur-mesure s’étend sur tout le mur du salon, faisant office de bibliothèque, d’étagères et de meuble TV. Rien que ça.

Pour jouer avec les lignes tout en douceur, ce sont les placards hauts qui sont les plus longs, cassant ainsi nos habitudes, et les proportions traditionnelles !
Les morceaux de murs laissés nus sont habillés d’aplats verts. Ils constituent le lien entre chaque module de rangement et habillent un peu plus l’ensemble.

Une vue depuis l’arrière du canapé, lorsqu’on entre dans le séjour.

Comme dans la cuisine, le salon s’intègre dans cet espace, conçu sur-mesure. C’est le mobilier, provenant de chez Blou – à l’exception des tables gigognes chinées -, qui se charge de personnaliser l’espace, jouant avec les motifs, les contrastes et les couleurs.

Installé contre la cloison qui sépare la chambre du séjour, ce module est composé de deux portes entrecoupées par un empilement d’étagères toute hauteur qui confèrent rupture et dynamisme. On remarquera la bande verte, peinte aux proportions d’une porte de placard, comme un trompe l’oeil.

Côté chambre, l’unité se poursuit dans l’aménagement. À la manière du séjour, les murs sont habillés de rangements toute hauteur en bois, créant une tête de lit « pont ».

Inévitablement, le retour de cloison a, lui aussi, ses rangements !

Pour dynamiser le module, les tables de chevet intégrées se démarquent par des plaques de chêne massif perforé. Une fois la nuit tombée, la lumière provenant des lampes qui y sont glissés créent une belle projection sur les murs. À la manière des jalis indiens !

Couverte de carreaux de grès cérame à la surface et à la couleur irrégulières, la salle de bain joue avec la lumière et mélange les allures authentiques et contemporaines.

Bonus : pour en voir un peu plus de cette réalisation d’Atelier Steve !

Photographies : Bertrand Fompeyrine
Texte : Joséphine

Réalisation : Atelier Steve, http://ateliersteve.com/