Sloft MagazineLa Sélection SloftSloft ProjetsSloft StudioContact
Le magazine des intérieurs urbains inspirants de 15 à 70 m²

Chambre : Le « lit pont » rime avec esthétisme et optimisation

Un seul meuble pour tout ranger et libérer des mètres carrés. Les chambres compactes permettent de dégager de la surface au profit des pièces de vie. Cependant, pour être fonctionnelles, elles doivent permettre à leurs occupant d’y ranger leurs affaires personnelles à commencer par leur garde-robe. Or les rangements prennent une place non négligeable au sol et créent des « décrochés », des obstacles à contourner pas toujours pratiques ou élégants.

Il existe une solution très séduisante qui permet de concilier design et praticité : le lit pont. Grâce au talent d’architectes et de menuisiers, cette solution connaît un regain d’intérêt et nous la retrouvons dans nombre de nos Visites Guidées. Elle a le mérite d’être « tout en un » : Dressing, commode, chevets … elle dégage la chambre d'éléments devenus inutiles. C’est aussi une solution flexible : à vous de définir le lit pont qui vous conviendra le mieux, en faisant glisser le curseur du plus pratique au plus esthétique. Car avec lui, tout est possible : une armoire-dressing complétée de tiroirs et, au-dessus du lit, de nouveaux rangements ou une étagère - bibliothèque dans une approche plus déco.

À savoir :

  • Il faut une profondeur minimale de 56 cm pour envisager des compartiments dressing accueillant chemises, vestes ou manteaux.

  • Il faut respecter une hauteur minimale au-dessus du lit de 100 cm pour éviter les réveils en sursaut douloureux !

  • Cela vaut le coup d’interroger un architecte qui dessinera un meuble parfaitement adapté à votre intérieur, à vos goûts et à vos besoins.

Passage en revue des réalisations qui nous ont le plus inspiré :

La chambre de l’architecte Dorothé Féllix avec un lit pont dans des tons taupe qui s’accordent parfaitement avec le reste de la pièce. Les deux grandes étagères au dessus du lit permettent d’exposer quelques objets et d’y ranger ses lectures du soir. Tout autour, les placards font office de dressing.

Dans cette chambre, l’architecte Pauline Borgia d’Atelier Steve a créé un lit pont graphique et aérien, servi par la très belle teinte des panneaux en chêne. Pour dynamiser le meuble, les tables de chevet intégrées se démarquent par des plaques de chêne massif perforé. Une fois la nuit tombée, la lumière provenant des lampes qui y sont glissés créent une belle projection sur les murs. À la manière des jalis indiens !

Dans cette chambre imaginée par Margaux Meza et Carla Lopez de l’agence Transition ID, l’espace sous le lit pont a été imaginé comme une alcôve pour un résultat intimiste. Ici la bonne idée a été de loger dans les dressings qui encadrent le lit, deux niches qui font office de tables de nuit. Le bois blond du chêne donne du relief au bleu indigo. Tandis que les appliques industrielles incitent à l’évasion que procure la lecture.

Ici, l’agence Bulle et Taille-Crayon a réussi à loger un lit pont compact qui fait juste la taille de la pièce. Grâce à sa tablette, la tête de lit fait aussi office de chevet.

Un lit pont « minimal » imaginé par l’architecte Hugues de Blignières. Minimal dans son design mais maximal dans les capacités de rangement qu’il offre. Au dessus des chevets, intégrés aux placards latéraux, des éclairages permettent de lire à la nuit tombée.

Une chambre comme une cabine imaginée par le duo de designers PROMO. Elle regorge de rangements et le lit pont en Plywood n’est pas en reste. Celui-ci est peu profond, car la chambre pouvait accueillir des placards. Pour un aspect déco, on a logé à l’intérieur une paire d’appliques Tolomeo micro Faretto par Artémide.

Dans cette chambre à l’ambiance montagnarde imaginée par Céline Poulfort, ce superbe lit pont en hêtre accueille une tête de lit spectaculaire : une photo originale prise par le propriétaire des lieux. Elle est parfaitement mise en valeur de jour mais aussi de nuit grâce aux spots intégrés dans les placards supérieurs.

Retrouvez tous ces exemples dans nos reportages :


Texte : Jean