Superstich, par amour du jean !

Superstich, par amour du jean !

Un atelier en appartement.Il y a peu de vêtements qui nous suivent aussi longtemps qu’un bon vieux jean. Et comme les bons vins, plus ils vieillissent, plus ils sont beaux. Mais parfois, c’est une poche qui flanche, une couture ou un bouton qui sautent. Et ça nous fait mal. Alors il y a Superstich. Superstich, c’est un atelier en appartement piloté par Arthur. C’est un peu comme si on allait chez le dentiste ou l’ophtalmo. Il n’y a que les machines qui changent. De vénérables bécanes à qui on n'ose pas demander l'âge pour donner à votre cher denim une deuxième jeunesse, vintage évidemment. Les puristes pourront même repartir avec un ourlet reproduisant le fameux « roping effect » disparu avec la modernisation des machines.

L'atelier Superstich

Un parquet en point de Hongrie, des moulures au plafond, un radiateur en fonte, une cheminée en marbre et au milieu trônent les deux machines de l’atelier Superstich. C’est effectivement ce que l’on appelle un “atelier en appartement” !

La Union Special

C’est la Union Special 43 200 G qui se colle aux ourlets, normal, elle a été spécialement développée pour ça dans les années 40. Celle-ci provient des anciennes usines américaines de Levi’s Strauss et date de 1946 ! Rachetée par des faiseurs japonais dans les années 70 elle a finalement atterri dans le salon d’Arthur où elle continue d’ourleter avec une précision de métronome.

En action sur la Union Special

Son maniement n’est pas la portée à de tous. Il nécessite doigté, expérience et quelques outils adaptés… ici, une pince à épiler !

La touche finale

Une fois l’ourlet terminé, les bouts de fils sont brûlés au briquet, japonais bien sûr.

Le roping effect

Les entomologistes épinglent leurs papillons préférés, Arthur, lui, encadre ses plus beaux exemples de roping effect !

Chaque chose à sa place

Bobines de fils en coton importées du Japon, outillage divers et littérature denim, ici c’est chaque chose à sa place et une place pour chaque chose.

La singer

Pour les ourlets il y a la Union Special 43 200 G, pour tout le reste il y a la mythique 31K15 de chez Singer. Cette machine des années 30 a la particularité de pouvoir tout faire – ou presque, faisant d’elle l’outil préféré des tailleurs !

La pédale de la singer

Et elle tourne grâce à un moteur électrique actionné par une pédale. À noter, l’épais tapis en jonc de mer pour protéger le parquet haussmannien.

Arthur

Arthur, tourneur fraiseur de formation, serveur en discothèque par nécessité et spécialiste du denim sous toutes ses coutures par passion vous accueille chez Superstich. Vous pouvez le contacter au 06 69 34 42 23.

Photographies : Yurina Niihara
Texte : Jacques